Étude sur la satisfaction de la clientèle 2013-2014

Table of Contents

Autres formats :

À titre de cadre supérieur des Associés de recherche EKOS Inc., j'atteste par la présente que les documents remis sont entièrement conformes aux exigences de neutralité politique du gouvernement du Canada exposées dans la Politique de communication du gouvernement du Canada et dans la Procédure de planification et d'attribution de marchés de services de recherche sur l'opinion publique. En particulier, les documents remis ne contiennent pas de renseignements sur les intentions de vote électoral, les préférences quant aux partis politiques, les positions des partis ou l'évaluation de la performance d'un parti politique ou de ses dirigeants.

Derek Jansen
Vice-président
Les Associés de recherche EKOS

Sommaire

Contexte et méthodologie

L'Office des transports du Canada (OTC) est un tribunal quasi judiciaire indépendant et un organisme de réglementation économique. Il prend des décisions sur un vaste éventail de questions au sujet des modes de transport aérien, ferroviaire et maritime sous l'autorité du Parlement, comme le prévoit la Loi sur les transports au Canada et d'autres textes législatifs.

L’Office a déjà réalisé trois études portant sur la satisfaction de la clientèle (en 2009-2010, 2010-2011 et 2011-2012). L’Office a confié aux Associés de recherche EKOS le soin de réaliser une nouvelle édition du sondage auprès de clients qui ont transigé avec l’Office au cours de l’exercice financier 2012-2013.

La méthodologie sous-tendant la réalisation de cette étude a fait appel à la tenue d’un sondage en ligne auprès des clients de l’Office des transports du Canada. L’Office a fourni l’échantillon à EKOS. Les groupes suivants ont fait l’objet de l’échantillonnage :

  • des parties qui ont pris part à une facilitation (FAC);

  • des parties qui se sont prêtées à un règlement quasi judiciaire de différends liés à un voyage (ADJ);

  • des parties qui se sont prêtées à un règlement quasi judiciaire de différends non liés à un voyage (NTD);

  • des parties qui ont pris part à une médiation (MED);

  • des représentants de transporteurs aériens ayant produit une demande de licence et des représentants d’organisations de l’industrie faisant l’objet d’une inspection (LIC/INSP).

Le tableau ci-dessous présente le nombre de sondages complétés et les taux de réponse pour les cinq groupes cibles à l’étude.

Tableau 1.1 : Taux de réponse
 FACADJNTDMEDLIC/INSPTotaux
Sondages complétés 111 9 3 9 55 187
Sondages envoyés 343 18 15 16 267 659
Taux de réponse (%) 32 % 50 % 20 % 56 % 21 % 28 %

En vue de contribuer à jauger les changements de perceptions au sujet du service de l’Office qui s’opèrent au fil du temps, des comparaisons opposent les résultats de recherche découlant de la présente édition du sondage avec ceux des sondages menés en 2011-2012, en 2010-2011 et en 2009-2010.

Le montant du marché s’établit à 32 223,65 $ (y compris la TVH) pour cette étude.

Les principales observations découlant de l’étude sont exposées ci-dessous. Les résultats sont décrits de façon plus détaillée dans le reste du rapport.

Principales observations

Satisfaction à l’égard de l’Office

Les clients devaient indiquer dans quelle mesure ils ont été satisfaits de la qualité des services offerts par l’Office dans l’ensemble, sans égard à ce qu’ils pensent du résultat de leurs échanges avec l’Office. Les trois quarts des répondants (75 p. 100) se disent satisfaits du service qu’ils ont reçu de l’Office. Les résultats de 2012-2013 sont pratiquement identiques aux observations de 2011-2012 (année où 76 p. 100 des clients interrogés se sont dits satisfaits du service de l’Office). Ces résultats sont considérablement supérieurs à ceux observés lors des premières années du sondage.

Les clients devaient également indiquer dans quelle mesure ils estiment que leurs échanges avec l’Office ont comblé leurs attentes. En majorité (61 p. 100), les clients affirment que le processus de l’Office a entièrement (44 p. 100) ou largement (17 p. 100) comblé leurs attentes. Ceci dit, il faut aussi souligner que la proportion des répondants signalant que leurs attentes n’ont pas du tout été comblées atteint maintenant 25 p. 100 (par rapport à 18 p. 100 en 2011-2012).

De plus, les répondants devaient indiquer combien de temps il a fallu pour régler leur affaire, du début à la fin, ainsi que le délai qu’ils considèrent comme raisonnable pour le règlement de leur affaire. Un répondant sur quatre (26 p. 100) indique qu’il a fallu entre un et trente jours pour que l’Office règle son affaire, tandis que trois répondants sur dix (31 p. 100) affirment qu’il a plutôt fallu entre 31 et 60 jours. Le suivi des résultats révèle qu’un fléchissement important s’est opéré depuis 2011-2012 pour ce qui concerne la proportion des répondants indiquant que l’Office a réglé leur affaire dans un délai d’au plus 30 jours. Les observations révèlent en outre que la majorité des répondants (53 p. 100) s’attendent à ce que l’Office règle leur affaire dans un délai de tout au plus 30 jours.

Opinion sur les échanges avec l’Office

Les clients devaient indiquer dans quelle mesure divers attributs des services de l’Office sont importants, selon eux. Il ressort de cet exercice que tous les aspects des services à l’étude sont tenus pour très importants par une majorité des clients. Néanmoins, la connaissance et la compétence du personnel revêtent une importance toute particulière. L’exactitude des renseignements donnés, la serviabilité du personnel et les renseignements faciles à comprendre que donne l’Office sont des aspects qui sont également tenus pour très importants. Le temps requis pour l’accusé de réception de l’affaire et le temps requis pour régler la situation sont considérés comme des enjeux relativement moins importants (encore qu’une majorité de clients estiment néanmoins qu’il s’agit d’aspects très importants des services).

Les répondants devaient aussi faire état de leur satisfaction à l’égard des divers attributs des services. Les résultats révèlent qu’en majorité, les clients sont au moins assez satisfaits de l’ensemble des aspects à l’étude. Les répondants sont le plus satisfaits de la courtoisie du personnel et de la facilité d’approche du personnel. Dans des proportions nettement majoritaires, les répondants sont également satisfaits de la connaissance et de la compétence du personnel, de l’exactitude des renseignements donnés et de la serviabilité du personnel. Le temps requis pour recevoir l’accusé de réception et le temps requis pour régler la situation sont les aspects qui font l’objet des niveaux de satisfaction les plus faibles. Le suivi fait ressortir le fléchissement qui s’est opéré, au cours de l’année qui vient de s’écouler, au chapitre des niveaux de satisfaction s’attachant à l’ensemble des aspects à l’étude, dont particulièrement le temps requis pour l’accusé de réception, l’accessibilité du personnel et l’impartialité du personnel.

En réponses à la question de savoir quels sont les attributs des services que l’Office pourrait améliorer, les répondants ont le plus souvent signalé le temps requis pour régler la situation (29 p. 100) et les renseignements clairs ou faciles à comprendre (26 p. 100). Un grand nombre des aspects à améliorer sont signalés plus souvent qu’en 2011-2012, dont surtout l’impartialité du personnel (ce résultat est passé de 8 p. 100 à 17 p. 100, à l’heure actuelle).

Les répondants devaient aussi indiquer dans quelle mesure plusieurs autres aspects précis du service de l’Office sont importants, selon eux. Les résultats révèlent que chacun des aspects à l’étude est tenu pour au moins assez important dans une proportion s’élevant à huit clients pour dix, voire davantage. Notons toutefois que les clients attachent le plus d’importance à l’équité du traitement et au fait d’avoir des réponses à leurs questions. Nous observons qu’au cours de l’année qui vient de s’écouler, l’importance perçue de plusieurs de ces aspects s’est quelque peu accrue, surtout pour ce qui concerne l’aspect des formulaires faciles à remplir.

De plus, les clients devaient indiquer s’ils sont d’accord ou en désaccord avec un certain nombre d’énoncés portant sur ces mêmes aspects de l’expérience de service. Pour ce qui concerne chacun des énoncés, au moins deux répondants sur trois se disent fortement ou assez d’accord (c.-à-d. qu’ils font état de leur satisfaction). Néanmoins, nous observons d’importantes variations au chapitre des niveaux de satisfaction entre les divers aspects à l’étude. En particulier, les répondants sont le plus souvent d’accord avec les énoncés voulant qu’ils aient pu communiquer avec l’Office dans la langue officielle de leur choix, que l’Office leur a indiqué tout ce qu’ils devaient faire pour le traitement de leur affaire et qu’ils ont été traités de façon équitable. Par ailleurs, les répondants sont le moins susceptibles d’être d’accord pour dire qu’ils ont bien compris le mandat de l’Office ou que les formulaires de l’Office sont faciles à remplir. Le suivi fait ressortir le fléchissement qui s’est opéré au cours de l’année qui vient de s’écouler au chapitre du niveau d’adhésion avec un grand nombre de ces énoncés, dont particulièrement ceux s’attachant aux formulaires de l’Office faciles à remplir, au traitement équitable et à la compréhension du mandat et du domaine de compétence de l’Office.

À la question de savoir quels sont les deux aspects du service que l’Office pourrait améliorer, les répondants signalent le plus souvent une meilleure explication du rôle de l’Office et l’équité du traitement, deux suggestions qui sont en outre formulées plus souvent qu’en 2011-2012. Le suivi révèle aussi une augmentation au chapitre de la proportion de clients qui ont défini un domaine à améliorer (le nombre de clients s’abstenant de répondre a fléchi, passant de 42 p. 100 en 2011-2012 à 35 p. 100 à l’heure actuelle).

Opinion sur le processus de l’Office

Les répondants devaient également indiquer s’ils sont d’accord ou en désaccord avec un certain nombre d’énoncés portant sur les processus de l’Office. Dans une proportion de quatre pour cinq, les répondants sont d’accord pour dire que l’Office a clairement indiqué les renseignements qui devaient être soumis et que le processus a été mené d’une manière professionnelle. En revanche, moins de six répondants sur dix estiment que le processus était impartial ou qu’ils ont eu amplement l’occasion de répliquer au point de vue de l’autre partie. La comparaison de ces résultats avec ceux observés en 2011-2012 révèle une diminution des niveaux d’adhésion aux énoncés dans tous les domaines à l’étude, dont surtout ceux traitant de l’impartialité et de la mesure dans laquelle le résultat était clair et facile à comprendre.

En réponse à la question de savoir quels sont les aspects du processus que l’Office pourrait améliorer, les répondants signalent le plus souvent qu’il faudrait que l’Office offre des occasions suffisantes de répliquer au point de vue de l’autre partie. Suivent des suggestions à l’effet qu’il faudrait améliorer l’impartialité du processus et voir à ce que le résultat soit clair. Au cours de l’année qui vient de s’écouler, le résultat témoignant de l’importance perçue des mesures à prendre pour fournir davantage d’occasions de répliquer à l’autre partie s’est considérablement accru. Le suivi révèle aussi une augmentation au chapitre du nombre de répondants définissant un domaine à améliorer.

Communications avec l’Office

Les répondants devaient indiquer les moyens qu’ils ont utilisés pour obtenir de l’information au sujet de l’Office. Le moyen d’obtenir de l’information à propos de l’Office que les clients signalent le plus souvent est le courriel. Suivent le site Web de l’Office et le téléphone.

Dans l’ensemble, les résultats s’inscrivent dans le droit fil des résultats observés en 2011-2012 pour ce qui concerne le courriel et le site Web de l’Office. En revanche, pour ce qui concerne le recours au téléphone comme source d’information au sujet de l’Office, un fléchissement considérable s’est opéré au cours de l’année qui vient de s’écouler.

Les clients devaient aussi indiquer quel serait leur moyen préféré d’obtenir de l’information à propos de l’Office. Dans une proportion de quatre pour dix, les répondants signalent le courriel (42 p. 100) ou le site Web de l’Office (41 p. 100, en hausse de 10 p. 100 depuis 2011-2012). C’est seulement un répondant sur six environ (15 p. 100) qui dit préférer le téléphone.

Les résultats du sondage révèlent en outre que plus de neuf clients sur dix (95 p. 100) signalent avoir visité le site Web de l’Office (un résultat en hausse de six points de pourcentage depuis 2011-2012). Les évaluations de la satisfaction à l’égard du site Web sont toutefois divergentes. En effet, six répondants sur dix indiquent que l’information sur le site Web était facile à comprendre et que le site Web offrait l’information qu’ils cherchaient, tandis qu’un peu plus de la moitié signalent que c’était facile de trouver l’information dont ils avaient besoin sur le site Web. Le suivi révèle une diminution au chapitre de la satisfaction à l’égard de l’ensemble des aspects du site Web à l’étude.

Conclusions et recommandations

Les résultats du sondage révèlent que dans l’ensemble, la satisfaction à l’égard de l’Office est élevée et est demeurée stable au cours de l’année qui vient de s’écouler. En outre, la plupart des clients estiment que leurs attentes ont été comblées dans leurs échanges avec l’Office (encore que les résultats à cet effet soient quelque peu moins élevés que l’an dernier).

En revanche, les observations révèlent également que bien que la satisfaction à l’égard d’aspects ou d’attributs précis du service soit répandue, les niveaux de satisfaction sont à la baisse pour ce qui concerne un grand nombre de ces aspects/attributs, surtout au chapitre de l’impartialité et de l’équité.

Les résultats révèlent une forte corrélation entre l’atteinte des objectifs et la satisfaction générale – la note inférieure de l’atteinte des objectifs pourrait expliquer la baisse de la satisfaction.

De plus, les résultats révèlent une augmentation de la proportion des répondants qui définissent des domaines à améliorer au sujet des divers aspects/attributs du service. Les suggestions d’amélioration du service de l’Office s’articulent autour du temps requis pour régler l’affaire, de la présentation d’une information claire, de la nécessité d’expliquer ce que l’Office peut et ne peut pas faire, ainsi que de l’équité et de l’impartialité.

Les résultats révèlent également qu’en grande majorité, les clients ont consulté le site Web de l’Office. Il ressort aussi que le site Web est de plus en plus tenu pour un moyen de choix pour obtenir de l’information au sujet de l’Office. Néanmoins, les résultats témoignant des évaluations, divergentes, de la satisfaction des clients à l’égard du site Web, ont fléchi depuis 2011-2012.

Ces résultats indiquent que l’Office doit se pencher plus particulièrement sur certains domaines qui ont fait l’objet de l’étude :

  • L’Office doit améliorer le délai de résolution des affaires (ou doit voir à mieux communiquer le temps requis pour régler les affaires). La proportion des clients signalant que leur affaire a été réglée dans un délai de moins de 30 jours a considérablement fléchi au cours de l’année qui vient de s’écouler. De plus, les résultats indiquent que les clients s’attendent largement à ce que leur affaire soit réglée dans un délai de 30 jours.

  • L’impartialité et l’équité sont signalées plusieurs fois comme domaine où il y a matière à amélioration. De plus, plusieurs questions du sondage révèlent que les résultats témoignant de la satisfaction à l’égard de ces aspects sont à la baisse. L’Office doit se pencher sur ses décisions récentes pour vérifier si des fondements sous-tendent ces observations.

  • L’Office doit aussi se pencher en toute priorité sur l’amélioration de la clarté de l’information, que les répondants tiennent pour un domaine qu’il faut aborder, selon divers indicateurs.

  • Le site Web fait l’objet de résultats divergents. Ceci dit, l’Office travaille présentement à la mise à jour du site. Ces efforts pourraient contribuer à améliorer ces résultats l’an prochain.

Compte tenu du très faible nombre de réponses dans plusieurs des groupes cibles, en vue de comprendre les points de vue de ces populations, la réalisation d’une étude qualitative pourrait constituer une démarche plus efficace qu’un sondage.

Enfin, l’Office doit continuer d’étudier les perceptions de ses clients afin d’assurer le suivi d’enjeux clés, comme la question de savoir si les résultats témoignant de la satisfaction vont remonter, ou la question de savoir si la satisfaction à l’égard du site Web va s’améliorer suite à sa reconception.

1. Contexte, objectifs et méthodologie

L'Office des transports du Canada (OTC) est un tribunal quasi judiciaire indépendant et un organisme de réglementation économique. Il prend des décisions sur un vaste éventail de questions au sujet des modes de transport aérien, ferroviaire et maritime sous l'autorité du Parlement, comme le prévoit la Loi sur les transports au Canada et d'autres textes législatifs.

Voici les éléments du mandat de l’Office :

  • La réglementation économique, pour octroyer des autorisations et délivrer des licences, des permis et des certificats, mais aussi prendre des décisions sur un large éventail de questions ayant trait au transport aérien, ferroviaire et maritime de compétence fédérale.

  • Le règlement des différends, afin de régler les plaintes sur les services, les taux, les droits et les frais de transport de compétence fédérale.

  • L'accessibilité, pour veiller à ce que le réseau de transport fédéral soit accessible à tous, particulièrement aux personnes ayant une déficience.

L’Office soutient l’objectif d’un réseau de transport national concurrentiel et accessible qui répond aux besoins des Canadiens et de l’économie canadienne.

1.1 Objectifs de l’étude

Les données sur la satisfaction de la clientèle permettent à l'Office d'évaluer ses réussites à titre d'organisation axée sur sa clientèle. Cette recherche continuelle de rétroaction sur ses services, ses échanges et son rendement fait partie d'un processus d'amélioration continue et s'est révélée très précieuse pour définir les priorités de l'Office. Les commentaires permettent à l'Office de mieux saisir sa capacité à répondre aux besoins des clients au moyen de ses services et processus, de mieux saisir la qualité des services et processus en question, de définir les aspects et les priorités à améliorer et de brosser un tableau des progrès pour gagner en clarté, en simplicité et en efficacité.

L'étude de l'Office sur la satisfaction de la clientèle est directement liée au cadre de responsabilisation de gestion du gouvernement du Canada pour les résultats pour les Canadiens et les Canadiennes. Plus important encore, elle viendra appuyer l'initiative du gouvernement en matière de prestation de services axés sur la clientèle et, en bout de ligne, fournira aux parlementaires des renseignements de plus grande qualité sur les programmes et les résultats de l'Office.

En outre, dans le droit fil du Cadre de responsabilisation de gestion (CRG) du Secrétariat du Conseil du Trésor, des Plans stratégiques de 2008-2011 et de 2011-2014 et de l’engagement continu de l’Office à l’égard de l’excellence de la prestation de service, l’Office s’axe de plus en plus sur ses clients. À cette fin, l’Office cherche des moyens de comprendre l’expérience des clients ou des intervenants en vue de mettre en lumière les facteurs qui agissent sur la satisfaction globale de sa clientèle à son endroit.

C’est ainsi qu’un cadre formel de sondage sur la satisfaction de la clientèle a été créé en guise de complément aux mécanismes déjà établis pour saisir les perceptions des clients ou des intervenants à l’égard de leurs échanges avec l’Office. Les sondages sur la satisfaction de la clientèle sont des outils décisionnels visant à soutenir l’organisation dans ses efforts d’amélioration de la prestation de service.

L’Office des transports du Canada a confié aux Associés de recherche EKOS le soin de mener une étude sur la satisfaction de sa clientèle. Cette étude comporte plusieurs objectifs :

  • établir les niveaux de satisfaction de base à l'égard de divers aspects du service et mesurer les progrès au fil du temps;

  • identifier les aspects du service qui ont besoin d'amélioration en vue d'assurer la prestation de services centrés sur le client et qui répondent à ses besoins;

  • établir un lien entre l'étude et les efforts de l'ensemble du gouvernement pour assurer la prestation de services centrés sur le client.

Cette étude fait appel à divers éléments clés de l'Outil de mesures communes (OMC), dont la satisfaction globale de la clientèle et la satisfaction à l'égard de la rapidité de réponse, de l'accessibilité aux services, de l'équité, de la compétence et de la facilité d'accès aux renseignements. L'établissement de données de référence sur la satisfaction de la clientèle représente un élément important de l'initiative d'amélioration des services du Secrétariat du Conseil du Trésor.

L’Office a déjà mené trois projets de recherche sur la satisfaction de sa clientèle (en 2009-2010, 2010-2011 et 2011-2012), et plusieurs résultats dans ce rapport sont comparés à ceux des études antérieures.

1.2 Méthodologie

La méthodologie sous-tendant la réalisation de cette étude a fait appel à la tenue d’un sondage en ligne auprès des clients de l’Office des transports du Canada. L’Office a fourni l’échantillon à EKOS. Les groupes suivants ont fait l’objet de l’échantillonnage :

  • Règlement quasi judiciaire de différends liés à un voyage : Ceux avec des différends et des déterminations liés à un voyage
  • Facilitation : Passagers dont la plainte liée à un voyage a été traitée au moyen de la facilitation (y compris les personnes ayant une déficience)

  • Inspection et octroi de nouvelles licences : Nouvelle activité d'inspection et d’octroi de licences

  • Médiation : Ceux qui ont eu recours à la médiation

  • Règlement quasi judiciaire d'un différend non lié à un voyage : Ceux avec des différends et déteminations non liés à un voyage

Le tableau ci-dessous présente le nombre de sondages complétés et les taux de réponse pour les cinq groupes cibles à l’étude.

Tableau 1.1 : Taux de réponse
 FACADJNTDMEDLIC/INSPTotaux
Sondages complétés 111 9 3 9 55 187
Sondages envoyés 343 18 15 16 267 659
Taux de réponse (%) 32 % 50 % 20 % 56 % 21 % 28 %

Dans la plupart des cas, les sondages ont été menés en ligne. Un petit nombre de sondages ont toutefois été complétés sur papier, puis renvoyés chez EKOS pour saisie manuelle des données.

Au nombre des cinq populations à l’étude, deux groupes ont produit un nombre suffisamment élevé de questionnaires complétés pour permettre l’analyse statistique indépendante : les inspections et la délivrance des licences (n=55, lorsque les deux sous-groupes sont réunis) et la facilitation (n=111). Les autres groupes, qui se fondent sur des univers de taille beaucoup plus modeste, n’ont pas produit des échantillons suffisamment importants pour que soit entreprise une analyse statistique indépendante. Par conséquent, il importe de souligner que l’interprétation des données s’attachant à ces groupes restreints donne une idée seulement de certaines orientations (des rapports de synthèse s’attachant à chacun des groupes cibles sont disponibles sous pli séparé).

L’étude fait appel à un éventail de mesures de base provenant de l’Outil de mesures communes (OMC), y compris la satisfaction globale de la clientèle, la satisfaction à l’égard des échéanciers, l’accessibilité des services, l’équité, la compétence et la facilité d’accès à l’information. L’établissement de données de base au sujet de la satisfaction de la clientèle est un élément important de l’Initiative d’amélioration des services du Secrétariat du Conseil du Trésor. Bien que certaines questions du sondage soient particulières à une population précise, plusieurs domaines d’enquête, fondés sur l’Outil de mesures communes, s’appliquent toutefois à l’ensemble des groupes cibles. Le présent rapport présente les résultats des questions communes aux multiples populations. Il convient de signaler que compte tenu de l’arrondissement, le total des réponses pourrait ne pas toujours correspondre à 100 p. 100.

L’ensemble des résultats de recherche font l’objet d’un suivi remontant aux éditions du sondage de 2011-2012, 2010-2011 et 2009-2010. Les groupes à l’étude dans les éditions de 2010-2011 et de 2009-2010 sont légèrement différents de ceux retenus dans le sondage de 2011-2012 et dans la présente étude. En 2010-2011, les répondants qui avaient fait une demande de renseignements auprès de l’Office étaient également ciblés, et dans le cadre de l’étude de 2009-2010, seuls les clients ayant pris part à une facilitation ou à une médiation étaient ciblés.

2. Observations détaillées

2.1 Satisfaction à l'égard de l'Office

En vue de déterminer la mesure dans laquelle les clients sont satisfaits de leurs échanges avec l’Office, nous avons demandé aux répondants d’évaluer leur satisfaction à l’égard de la qualité globale des services de l’Office et d’expliquer pourquoi ils sont de cet avis.

Au moyen d’une échelle de cinq points, où « 1 » signifie très insatisfait(e) et « 5 », très satisfait(e), les clients devaient donc indiquer dans quelle mesure ils ont été satisfaits de la qualité des services offerts par l’Office dans l’ensemble, sans égard à ce qu’ils pensent du résultat de leurs échanges avec l’Office. Les trois quarts des répondants (75 p. 100) se disent satisfaits (suivant une cote de quatre ou cinq sur cinq) du service qu’ils ont reçu de l’Office. Par ailleurs, dans une proportion d’un pour cinq (17 p. 100), les répondants se disent insatisfaits de la qualité du service reçu (auquel ils attribuent un ou deux points sur cinq), tandis que 7 p. 100 des personnes interrogées font état d’un point de vue neutre (c.-à-d. une cote de trois sur cinq).

Les résultats de 2012-2013 sont pratiquement identiques aux observations de 2011-2012 (année où 76 p. 100 des clients interrogés se sont dits satisfaits des services de l’Office). Ces résultats sont considérablement supérieurs à ceux observés lors des premières années du sondage. En effet, en 2010-2011 et en 2009-2010, 65 p. 100 des répondants se disaient globalement satisfaits de l’Office (il convient toutefois de signaler que dans ces éditions du sondage, le libellé de la question était légèrement différent : les répondants devaient indiquer leur niveau de satisfaction en dehors du processus auquel ils ont pris part auprès de l’Office, plutôt que sans égard au résultat de leurs échanges avec l’Office).

Figure 1 - Satisfaction à l'égard de l'office, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 1 - Version texte : Satisfaction à l'égard de l'Office

2.2 Raison de la satisfaction

Les répondants satisfaits de l’Office devaient aussi définir la principale raison pour laquelle ils sont satisfaits à l’égard de la qualité des services offerts. Dans la plupart des cas, ces répondants ont indiqué que leur satisfaction se fonde sur l’excellent service qu’ils ont reçu (45 p. 100, résultat à la hausse par rapport aux 9 p. 100 enregistrés en 2011-2012) ou encore, sur le résultat des échanges (12 p. 100).

Figure 2 - Raison de la satisfaction, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 2 - Version texte : Raison de la satisfaction

2.3 Raison de l’insatisfaction

Les répondants se disant insatisfaits de la qualité des services offerts se sont révélés susceptibles d’estimer que l’Office n’a pas été impartial dans leurs échanges (33 p. 100, résultat à la hausse par rapport aux 20 p. 100 enregistrés en 2011-2012) ou de juger que l’Office n’avait pas d’autorité ou de compétence en la matière (18 p. 100).

Figure 3 - Raison de l’insatisfaction, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 3 - Version texte : Raison de l’insatisfaction

2.4 Impression que le processus de l’Office atteint les objectifs des répondants

Les clients devaient également indiquer dans quelle mesure ils estiment que leurs échanges avec l’Office ont comblé leurs attentes. Dans une proportion de six pour dix environ (61 p. 100), les répondants affirment que le processus de l’Office a entièrement (44 p. 100) ou largement (17 p. 100) comblé leurs attentes. Ces résultats, s’ils sont légèrement inférieurs à ceux observés en 2011-2012, demeurent considérablement supérieurs aux résultats correspondants enregistrés dans les éditions antérieures du sondage. En 2010-2011, c’était seulement 44 p. 100 des répondants qui avaient indiqué que le processus avait entièrement (28 p. 100) ou largement (16 p. 100) atteint leurs objectifs et en 2009-2010, c’était juste un peu plus de la moitié des répondants qui avaient indiqué que le processus avait entièrement (43 p. 100) ou largement (8 p. 100) comblé leurs attentes.

Ceci dit, il faut aussi souligner que la proportion des répondants signalant que leurs attentes n’ont pas du tout été comblées atteint maintenant 25 p. 100 (par rapport à 16 p. 100 en 2011-2012).

Figure 4 - Impression que le processus de l’office atteint les objectifs des répondants, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 4 - Version texte : Impression que le processus de l’Office atteint les objectifs des répondants

2.5 Effet du résultat sur la satisfaction à l’égard de l’Office

Comme nous l’avions aussi observé lors des précédentes éditions du sondage, la satisfaction à l’égard de la qualité des services qu’offre l’Office dans l’ensemble est étroitement liée à la question de savoir si les objectifs des répondants ont été atteints ou non. C’est ainsi qu’au nombre des répondants d’avis que leurs attentes ont été comblées, plus de neuf personnes sur dix se disent satisfaites de la qualité des services, dans l’ensemble (soit 97 p. 100 des répondants dont les objectifs ont été entièrement ou largement atteints). Chez les répondants faisant état d’un niveau acceptable d’atteinte des objectifs, 63 p. 100 sont satisfaits de la qualité globale du service. La satisfaction à l’égard des services offerts fléchit, passant à 38 p. 100, chez les clients dont les attentes ont un peu ou pas du tout été comblées.

En 2011-2012, les résultats témoignant de la satisfaction globale s’étaient révélés moins élevés chez les répondants dont les objectifs étaient entièrement ou largement atteints (91 p. 100) et plus élevés chez les répondants d’avis que leurs objectifs étaient atteints à un niveau acceptable (95 p. 100).

Figure 5 - Effet du résultat sur la satisfaction à l’égard de l’office, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 5 - Version texte : Effet du résultat sur la satisfaction à l’égard de l’Office

2.6 Rapidité de l’accusé de réception de l’Office

Les clients devaient indiquer le nombre de jours qui se sont écoulés avant qu’ils ne reçoivent un accusé de réception de l’Office, de même que le délai raisonnable, selon eux, pour que l’Office accuse réception de leur inscription ou plainteReturn to reference1. Les résultats révèlent que dans une proportion de quatre pour dix (37 p. 100), les répondants indiquent que l’Office a accusé réception de leur inscription ou plainte en cinq jours, tandis que 16 p. 100 de plus signalent avoir reçu un accusé de réception dans un délai de cinq à neuf jours. La proportion des répondants qui ont reçu un accusé de réception dans un délai de neuf jours a sensiblement baissé (pour passer à 53 p. 100, par rapport à 71 p. 100 en 2011-2012).

Les résultats font aussi penser que les répondants souhaitent de plus en plus recevoir cette information dans un délai de cinq jours (40 p. 100, à la hausse par rapport aux 32 p. 100 enregistrés en 2011-2012).

Les clients sont relativement peu nombreux à indiquer qu’ils ont dû attendre plus de 20 jours pour recevoir un accusé de réception (23 p. 100). Ils sont encore moins nombreux (7 p. 100) à signaler qu’ils estimeraient raisonnable d’attendre autant avant de recevoir un accusé de réception.

Figure 6 - Rapidité de l’accusé de réception de l’office, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 6 - Version texte : Rapidité de l’accusé de réception de l’Office

2.7 Rapidité de la résolution de l’affaire par l’Office

Les répondants devaient également indiquer combien de temps il a fallu pour régler leur affaire, du début à la fin, de même que le délai qu’ils considèrent comme raisonnable pour que l’Office règle leur affaire. Un répondant sur quatre (26 p. 100) indique qu’il a fallu entre un et trente jours pour que l’Office règle son affaire, tandis que trois répondants pour dix (31 p. 100) affirment qu’il a plutôt fallu entre 31 et 60 jours. Le suivi révèle qu’un fléchissement important s’est opéré depuis 2011-2012 pour ce qui concerne la proportion des répondants indiquant que l’Office a réglé leur affaire dans un délai d’au plus 30 jours; les résultats se situent de nouveau aux niveaux enregistrés en 2010-2011 et en 2009-2010.

Les observations révèlent en outre que la majorité des répondants (53 p. 100) s’attendent à ce que l’Office règle leur affaire dans un délai d’au plus 30 jours (encore que ce résultat soit à la baisse par rapport aux 72 p. 100 enregistrés en 2011-2012).

Figure 7 - Rapidité de la résolution de l’affaire par l’office, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 7 - Version texte : Rapidité de la résolution de l’affaire par l’Office

2.8 Effet du temps de réponse sur la satisfaction à l’égard de l’Office

Il y a aussi un lien entre la satisfaction à l’égard de la qualité globale du service que les répondants ont reçu et les perceptions au sujet de la rapidité à laquelle l’Office a accusé réception de leur inscription ou plainte ou à laquelle l’Office a réglé leur affaire. Dans une proportion de huit pour dix (79 p. 100), les répondants se disant satisfaits de la rapidité de l’accusé de réception sont également satisfaits des services offerts par l’Office dans l’ensemble. Par ailleurs, 8 p. 100 seulement des répondants insatisfaits du délai écoulé avant que l’Office accuse réception affirment qu’ils sont satisfaits des services de l’Office dans l’ensemble. Dans le même registre, 77 p. 100 des répondants se disant satisfaits de la rapidité de la résolution de l’affaire sont aussi satisfaits des services offerts par l’Office dans l’ensemble. Chez les répondants insatisfaits du délai écoulé avant le règlement de l’affaire, la satisfaction à l’égard des services de l’Office dans l’ensemble tombe à 11 p. 100.

En 2010-2011, même si la relation fondamentale observée était la même, les niveaux de satisfaction globale étaient plus élevés chez les répondants satisfaits de la rapidité de l’accusé de réception (86 p. 100) ou de la rapidité de la résolution de l’affaire (86 p. 100), ce qui fait penser que le lien entre la satisfaction globale et la rapidité de l’accusé de réception ou de la résolution s’est révélé légèrement affaibli dans l’édition actuelle du sondage.

Figure 8 - Effet du temps de réponse sur la satisfaction à l’égard de l’office, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 8 - Version texte : Effet du temps de réponse sur la satisfaction à l’égard de l’Office

2.9 Importance des attributs des services de l’Office

Les clients devaient indiquer dans quelle mesure les divers attributs des services de l’Office sont importants, selon eux, au moyen d’une échelle de cinq points où « 1 » signifie que l’aspect n’est pas du tout important et « 5 », qu’il est très important. Par la suite, ils devaient indiquer leur niveau de satisfaction à l’égard de ces aspects du service selon une échelle de cinq points où « 1 » signifie très insatisfait(e) et « 5 », très satisfait(e).

Il ressort de cet exercice que tous les attributs des services à l’étude sont tenus pour très importants par une majorité des clients. Néanmoins, la connaissance et la compétence du personnel revêtent une importance toute particulière (84 p. 100 des répondants estiment que cet aspect est très important). L’exactitude des renseignements donnés, la serviabilité du personnel et les renseignements faciles à comprendre que donne l’Office sont des aspects qui sont également tenus pour très importants (chacun est considéré comme très important par 80 p.100 des répondants). Le temps requis pour l’accusé de réception de l’affaire (60 p. 100) et le temps requis pour régler la situation (62 p. 100) sont considérés comme des enjeux relativement moins importants (encore qu’une majorité de clients estiment néanmoins qu’il s’agit d’aspects très importants des services).

Figure 9 - Importance des attributs des services de l’office, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 9 - Version texte : Importance des attributs des services de l’Office

2.10 Satisfaction liée aux attributs des services de l’OfficeReturn to reference2

Les répondants devaient aussi faire état de leur satisfaction à l’égard des divers attributs des services. Les résultats révèlent qu’en majorité, les clients sont au moins assez satisfaits de l’ensemble des aspects à l’étude. Les répondants sont le plus satisfaits de la courtoisie du personnel (87 p. 100 sont très ou assez satisfaits, résultat toutefois à la baisse par rapport aux 92 p. 100 enregistrés en 2011-2012) et du personnel facile d’approche (83 p. 100 sont très ou assez satisfaits, résultat à la baisse par rapport aux 89 p. 100 enregistrés en 2011-2012). Dans une proportion de huit pour dix environ, les répondants sont satisfaits de la connaissance et de la compétence du personnel (80 p. 100), de l’exactitude des renseignements donnés (79 p. 100) et de la serviabilité du personnel (78 p. 100). Les répondants font état de niveaux de satisfaction quelque peu plus faibles pour les aspects suivants : le personnel très accessible (75 p. 100), des renseignements clairs et faciles à comprendre (74 p. 100) et l’impartialité du personnel (74 p. 100). Le temps requis pour recevoir l’accusé de réception ou pour régler la situation fait l’objet des niveaux de satisfaction les plus faibles (63 p. 100).

Le suivi fait ressortir le fléchissement qui s’est opéré, au cours de l’année qui vient de s’écouler, au chapitre des niveaux de satisfaction s’attachant à l’ensemble des attributs à l’étude, dont particulièrement le temps requis pour l’accusé de réception (en baisse de 14 p. 100 depuis 2011-2012), l’accessibilité du personnel (en baisse de 11 points depuis 2011-2012) et l’impartialité du personnel (en baisse de 10 points).

Figure 10 - Satisfaction liée aux attributs des services de l’office, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 10 - Version texte : Satisfaction liée aux attributs des services de l’Office

2.11 Analyse de l'écart

Comme il en été question précédemment, les répondants devaient évaluer l’importance de divers attributs de service pour ensuite indiquer la mesure dans laquelle ils sont satisfaits de chacun de ces aspects. Nous avons réalisé une analyse de l’écart pour chacun de ces attributs des services afin de mieux cerner les domaines sur lesquels il faudrait se pencher en toute priorité. Dans le cadre de cette analyse, nous avons soustrait la proportion des répondants qui se sont dits très satisfaits de chacun des aspects des services de la proportion des répondants qui ont indiqué que l’aspect en question est très important. Le nombre obtenu révèle les domaines dans lesquels il y a un écart entre la priorité attribuée à un aspect et le niveau de satisfaction qui s’y rattache.

Les résultats découlant de cette analyse, qui révèlent que les écarts les plus importants ont pour objet les renseignements clairs, l’exactitude des renseignements donnés et la connaissance et la compétence du personnel, font penser qu’il s’agit des domaines sur lesquels l’Office devrait se pencher en toute priorité.

Figure 11 - Analyse de l'écart, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 11 - Version texte : Analyse de l'écart

2.12 Suggestions pour améliorer les échanges avec l’Office

Les clients devaient cerner deux aspects du service que l’Office pourrait améliorer. À ce sujet, les répondants ont le plus souvent signalé que le temps requis pour régler la situation (29 p. 100) et les renseignements clairs ou faciles à comprendre (26 p. 100) sont des domaines à améliorer. Suit l’impartialité du personnel (17 p. 100). Un grand nombre des aspects à améliorer sont signalés plus souvent qu’en 2011-2012, dont surtout l’impartialité du personnel (ce résultat est passé de 8 p. 100 à 17 p. 100, à l’heure actuelle). Le suivi révèle aussi une augmentation sur le plan du nombre de répondants ayant défini un domaine à améliorer (le nombre de clients s’abstenant de répondre a fléchi, passant de 42 p. 100 en 2011-2012 à 39 p. 100 à l’heure actuelle).

Figure 12 - Suggestions pour améliorer les échanges avec l’office, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 12 - Version texte : Suggestions pour améliorer les échanges avec l’Office

2.13 Importance de divers aspects des services de l’Office

Les répondants devaient aussi indiquer dans quelle mesure plusieurs aspects précis de leur expérience du service de l’Office sont importants, selon eux, au moyen d’une échelle de cinq points où « 1 » signifie que l’aspect n’est pas du tout important et « 5 », qu’il est très important. Au moyen d’une autre échelle de cinq points où « 1 » signifie fortement en désaccord et «  5 », fortement d’accord, les répondants devaient ensuite indiquer s’ils sont d’accord ou non avec un certain nombre d’énoncés traitant de ces aspects de service.

Il ressort de cet exercice que chacun des aspects à l’étude est tenu pour au moins assez important dans une proportion s’élevant à huit clients pour dix, voire davantage. Si nous nous penchons seulement sur les réponses « très important », les résultats révèlent que les clients attachent le plus d’importance à l’équité du traitement (87 p. 100 estiment que c’est très important) et au fait d’avoir des réponses à leurs questions (81 p. 100 estiment que c’est très important). Huit répondants sur dix sont aussi d’avis que le fait d’être renseignés au sujet de tout ce qu’ils doivent faire (80 p. 100) est très important. Les trois quarts (75 p. 100) des répondants estiment que le fait de savoir ce que l’Office peut ou ne peut pas faire est très important. La disponibilité des divers moyens d’échange avec le personnel de l’Office est tenue pour relativement moins importante (c’est dans une proportion de 48 p. 100 seulement que les répondants estiment que c’est un aspect très important).

Nous observons qu’au cours de l’année qui vient de s’écouler, l’importance perçue de plusieurs de ces aspects s’est quelque peu accrue, surtout pour ce qui concerne l’aspect des formulaires faciles à remplir (le résultat en témoignant est passé de 85 p. 100 en 2011-2012 à 90 p. 100, à l’heure actuelle).

Figure 13 - Importance de divers aspects des services de l’office, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 13 - Version texte : Importance de divers aspects des services de l’Office

2.14 Évaluation de divers aspects des servicesReturn to reference3

Les clients devaient aussi indiquer s’ils sont d’accord ou en désaccord avec un certain nombre d’énoncés portant sur ces mêmes aspects de l’expérience de service, au moyen d’une échelle de cinq points où « 1 » signifie fortement en désaccord et « 5 », fortement d’accordReturn to reference4. Pour ce qui concerne chacun des énoncés, au moins deux répondants sur trois se disent fortement ou assez d’accord (c.-à-d. qu’ils font état de leur satisfaction). Néanmoins, nous observons d’importantes variations des résultats lorsque nous examinons seulement les réponses « fortement d’accord ». En particulier, les répondants sont le plus souvent d’accord avec l’énoncé voulant qu’ils aient pu communiquer avec l’Office dans la langue officielle de leur choix (74 p. 100 se disent fortement d’accord avec cet énoncé). Dans une proportion de trois pour cinq, les répondants sont fortement d’accord pour dire que l’Office leur a indiqué tout ce qu’ils devaient faire pour le traitement de leur affaire (61 p. 100) et pour dire qu’ils ont été traités de façon équitable (58 p. 100). C’est la moitié environ des répondants qui sont fortement d’accord avec l’énoncé voulant qu’ils ont eu des réponses à toutes leurs questions (56 p. 100); qu’on leur a offert divers moyens de communiquer avec le personnel de l’Office (52 p. 100); qu’ils ont observé une réponse rapide du personnel (52 p. 100) et que l’Office leur a signalé ce qu’il pouvait ou ne pouvait pas faire pour eux dans le traitement de leur affaire (51 p. 100). Toutefois, c’est dans une proportion d’environ quatre pour dix seulement que les répondants sont fortement d’accord pour dire qu’ils ont bien compris le mandat de l’Office (43 p. 100) ou que les formulaires de l’Office sont faciles à remplir (41 p. 100).

Le suivi fait ressortir le fléchissement qui s’est opéré au cours de l’année qui vient de s’écouler au chapitre du niveau d’adhésion avec un grand nombre de ces énoncés, dont particulièrement ceux s’attachant aux formulaires de l’Office faciles à remplir, au traitement équitable et à la compréhension du mandat et du domaine de compétence de l’Office.

Figure 14 - Évaluation de divers aspects des services, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 14 - Version texte : Évaluation de divers aspects des services

2.15 Analyse de l'écart

Comme nous l’avons aussi fait pour les précédentes questions portant sur les attributs du service, nous avons réalisé une analyse de l’écart pour chacun de ces aspects précis des services afin de mieux cerner les domaines sur lesquels il faudrait se pencher en toute priorité. De nouveau, nous avons soustrait la proportion des répondants qui se sont dits très satisfaits de chacun des aspects des services de la proportion des répondants qui ont indiqué que l’aspect en question est très important. Le nombre obtenu révèle les domaines dans lesquels il y a un écart entre la priorité attribuée à un aspect et le niveau de satisfaction qui s’y rattache.

Les résultats découlant de cette analyse, qui révèlent que les écarts les plus importants ont pour objet l’équité du traitement, les réponses à toutes les questions posées et la communication aux clients de ce que l’Office peut ou ne peut pas faire dans le traitement de leur affaire, font penser qu’il s’agit des domaines sur lesquels l’Office devrait se pencher en toute priorité.

Figure 15 - Analyse de l'écart, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 15 - Version texte : Analyse de l'écart

2.16 Suggestions pour améliorer les attributs des services de l’Office

En réponse à la question de savoir quels sont les deux secteurs du service que l’Office pourrait améliorer, les répondants signalent le plus souvent une meilleure explication du rôle de l’Office (21 p. 100) et l’équité du traitement (21 p. 100), deux suggestions qui sont en outre formulées plus souvent qu’en 2011-2012. Le suivi révèle aussi une augmentation au chapitre de la proportion de clients qui ont défini un domaine à améliorer (le nombre de clients s’abstenant de répondre a fléchi, passant de 42 p. 100 en 2011-2012 à 35 p. 100 à l’heure actuelle).

Figure 16 - Suggestions pour améliorer les attributs des services de l’office, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 16 - Version texte : Suggestions pour améliorer les attributs des services de l’Office

2.17 Opinion sur le processus de l'OfficeReturn to reference5

Au moyen d’une échelle de cinq points, où « 1 » signifie fortement en désaccord et « 5 », fortement d’accord, les répondants devaient indiquer s’ils sont d’accord ou en désaccord avec un certain nombre d’énoncés portant sur les processus de l’Office.

Dans une proportion de quatre pour cinq, les répondants sont d’accord pour dire que l’Office a clairement indiqué les renseignements qui devaient être soumis (81 p. 100) et que le processus a été mené d’une manière professionnelle (79 p. 100). De plus, les trois quarts (74 p. 100) des clients sont d’accord pour dire que le processus de l’Office leur a été clairement expliqué. Dans une proportion d’environ sept pour dix, les répondants sont d’accord pour dire qu’ils ont amplement eu l’occasion de présenter leur cas (71 p. 100) et que le résultat final était facile à comprendre (67 p. 100). En revanche, moins de six répondants sur dix estiment que le processus était impartial (58 p. 100) ou qu’ils ont eu amplement l’occasion de répliquer au point de vue de l’autre partie (57 p. 100).

La comparaison de ces résultats avec ceux observés en 2011-2012 révèle une diminution des niveaux d’adhésion avec les énoncés de tous les domaines à l’étude, dont surtout ceux traitant de l’impartialité et de la mesure dans laquelle le résultat était clair et facile à comprendre.

Figure 17 - Opinion sur le processus de l'office, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 17 - Version texte : Opinion sur le processus de l'Office

2.18 Suggestions pour améliorer le processus de l'Office

En réponse à la question de savoir quels sont les deux aspects du processus que l’Office pourrait améliorer, les répondants signalent le plus souvent qu’il faudrait que l’Office prévoit des occasions suffisantes de répliquer au point de vue de l’autre partie (30 p. 100). Suivent des suggestions à l’effet qu’il faudrait améliorer l’impartialité du processus (20 p. 100) et voir à ce que le résultat soit clair (17 p. 100). Au cours de l’année qui vient de s’écouler, le résultat témoignant de l’importance perçue des mesures d’amélioration pour voir à offrir suffisamment d’occasions de répliquer à l’autre partie s’est considérablement accru (pour atteindre 30 p. 100, par rapport à 18 p. 100 en 2011-2012). Le suivi révèle aussi une augmentation au chapitre du nombre de répondants définissant un domaine à améliorer (le nombre de clients s’abstenant de répondre a fléchi, passant de 46 p. 100 en 2011-2012 à 36 p. 100 à l’heure actuelle).

Figure 18 - Suggestions pour améliorer le processus de l'office, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 18 - Version texte : Suggestions pour améliorer le processus de l'Office

2.19 Le site Web de l’Office

Les clients devaient également répondre à un certain nombre de questions s’attachant au site Web de l’Office. En particulier, les répondants devaient répondre à la question de savoir s’ils avaient déjà visité le site Web de l’Office. Plus de neuf clients sur dix (95 p. 100) ont répondu par l’affirmative (un résultat en hausse de six points de pourcentage depuis 2011-2012).

Au nombre des clients qui ont visité le site Web, près de la moitié (49 p. 100) des répondants ont affirmé avoir visité le site Web de l’Office au cours des trois derniers mois, tandis que le tiers (32 p. 100) des répondants ont dit avoir visité le site Web au cours des trois à six mois précédents (les résultats s’attachant à cette question sont très semblables aux résultats observés en 2011-2012).

Figure 19 - Le site web de l’office, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 19 - Version texte : Le site web de l’Office

2.20 Satisfaction à l'égard du site Web de l’Office

Les répondants ayant visité le site Web de l’Office devaient également indiquer la mesure dans laquelle ils sont satisfaits du site Web. Dans une proportion de six pour dix environ, les répondants indiquent que l’information sur le site Web était facile à comprendre (61 p. 100), que le site Web offrait l’information qu’ils cherchaient (61 p. 100) et que c’était facile de trouver l’information dont ils avaient besoin sur le site Web (54 p. 100). Le suivi révèle une diminution au chapitre de la satisfaction à l’égard de l’ensemble des aspects du site Web à l’étude.

Figure 20 - Satisfaction à l'égard du site web de l’office, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 20 - Version texte : Satisfaction à l'égard du site web de l’Office

2.21 Échanges avec l'Office

Les clients devaient aussi indiquer comment ils ont entendu parler de l’Office. Dans une proportion de quatre pour dix (40 p. 100), les répondants signalent que c’est une recherche sur le Web qui leur a permis de connaître l’existence de l’Office. D’autre part, le quart environ (27 p. 100) des clients affirment qu’ils connaissaient déjà l’Office. C’est à peu près un client sur dix qui indique qu’il avait déjà communiqué avec l’Office (14 p. 100), qui signale que l’information venait d’un fournisseur de service de transport (13 p. 100) ou qui affirme que c’est un autre ministère qui lui a permis de connaître l’Office (10 p. 100).

Ces résultats sont en grande partie demeurés stables au cours de l’année qui vient de s’écouler.

Figure 21 - Échanges avec l'office, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 21 - Version texte : Échanges avec l'Office

2.22 Source d’information à propos de l’Office

Les répondants devaient aussi indiquer les moyens qu’ils ont utilisés pour obtenir de l’information au sujet de l’Office dans le cadre de leurs échanges avec l’Office. Le moyen d’obtenir de l’information à propos de l’Office que les clients signalent le plus souvent est le courriel (73 p. 100). Suivent le site Web de l’Office (58 p. 100) et le téléphone (46 p. 100).

Le suivi révèle que dans l’ensemble, aux chapitres du courriel et du site Web de l’Office, les résultats s’inscrivent dans le droit fil de ceux observés en 2011-2012. En revanche, pour ce qui concerne le recours au téléphone comme source d’information au sujet de l’Office, un fléchissement s’est opéré au cours de l’année qui vient de s’écouler (le résultat est passé de 57 p. 100 en 2011-2012 à 46 p. 100, à l’heure actuelle).

Figure 22 - Source d’information à propos de l’office, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 22 - Version texte : Source d’information à propos de l’Office

2.23 Source d’information préférée à propos de l’Office

Les clients devaient ensuite indiquer quel serait leur moyen préféré pour obtenir de l’information à propos de l’Office. En réponse à cette question, c’est dans une proportion de quatre pour dix que les répondants signalent le courriel (42 p. 100, en baisse de 4 p. 100 depuis 2011-2012) ou le site Web de l’Office (41 p. 100, en hausse de 10 p. 100 depuis 2011-2012). C’est seulement un répondant sur six environ (15 p. 100) qui dit préférer le téléphone, résultat qui témoigne d’une baisse de 3 p. 100 depuis 2011-2012.

Figure 23 - Source d’information préférée à propos de l’office, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 23 - Version texte : Source d’information préférée à propos de l’Office

2.24 Autres commentaires des répondants satisfaits de la qualité du service de l’Office

À la question de savoir s’ils avaient d’autres commentaires à formuler au sujet de l’Office ou des services offerts, les répondants satisfaits de la qualité du service ont le plus souvent fait état (dans 16 p. 100 des cas) de l’excellent service (en général). Plus de la moitié des répondants satisfaits (61 p. 100) n’ont pas formulé d’autres commentaires.

Figure 24 - Autres commentaires des répondants satisfaits de la qualité du service de l’office, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 24 - Version texte : Autres commentaires des répondants satisfaits de la qualité du service de l’Office

2.25 Autres commentaires des répondants insatisfaits de la qualité du service de l’Office

Au nombre des clients qui se disent insatisfaits à l’égard de la qualité du service de l’Office, un grand nombre affirment que l’Office a des préjugés (18 p. 100) ou encore, que l’Office devrait être plus rapide et réduire les arriérés (12 p. 100). Plus de la moitié des répondants insatisfaits (52 p. 100) n’ont pas formulé de commentaires.

Figure 25 - Autres commentaires des répondants insatisfaits de la qualité du service de l’office, version texte disponible via le lien ci-dessous
Figure 25 - Version texte : Autres commentaires des répondants insatisfaits de la qualité du service de l’Office

Date de modification :