Rapport de conformité : Accessibilité des sites Web (2016)

Table des matières

A. Contexte

En 2011, l’Office des transports du Canada (Office) a entrepris un exercice de surveillance visant à évaluer et à améliorer la conformité des fournisseurs de services de transport avec la section 1.2 du Code de pratiques de l’Office intitulé Élimination des entraves à la communication avec les voyageurs ayant une déficience (Code de communication).

La section 1.2 du Code de communication indique que les sites Web doivent être accessibles aux personnes ayant une déficience, conformément aux Règles pour l'accessibilité des contenus Web (WCAG) du Consortium World Wide Web (W3C).

A.1 Importance de l’accessibilité du Web

Le Web offre des occasions sans précédent d’accès à l’information pour les personnes ayant une déficience. En d’autres mots, les technologies Web permettent de surmonter beaucoup plus facilement les obstacles liés à l’accessibilité que posent les médias imprimés, audio et visuels.

Cependant, le fait de mettre du contenu en ligne ne le rend pas nécessairement accessible à tous et à toutes. Selon la façon dont elles sont codées, les pages Web peuvent être faciles à lire à l’aide d’une technologie d’assistance, ou bien être complètement inintelligibles.

Il est important de rendre les sites Web accessibles en suivant les WCAG, car le Web est devenu un élément important dans la façon dont les personnes accèdent aux réseau de transport.

A.2 Accès égal pour les personnes ayant une déficience et obligation d'offrir un accommodement

Les personnes ayant une déficience ont droit au même niveau de service de transport que celui offert aux autres voyageurs; il s’agit du droit à l’égalité d’accès.

L’accès en toute autonomie fait partie intégrante de ce droit. Les personnes ayant une déficience veulent mener leur vie de la façon aussi indépendante possible, et leur utilisation des services de transport ne fait pas exception. Elles devraient pouvoir accéder à ces services en étant le plus autonome possible.

Les transporteurs et les exploitants de terminaux ont l’obligation de respecter le droit à l’égalité d’accès en répondant aux besoins des personnes ayant une déficience, sans se voir imposer une contrainte excessive.

Cela signifie que les transporteurs et les exploitants de terminaux doivent :

  1. fournir des accommodements qui donnent aux personnes ayant une déficience un accès égal aux services de transport.
  2. fournir ces accommodements jusqu’au point où cela devient déraisonnable, irréalisable, voire impossible; en d’autres mots, jusqu’au point où de telles mesures créeraient une contrainte excessive.

B. L’exercice de surveillance

Les fournisseurs de services de transport ont fait l'objet d'un exercice de surveillance visant à déterminer dans quelle mesure ils respectent le niveau AA des WCAG 2.0 (voir la section Sur quoi l'exercice portait-il?). Dans le cadre de cet exercice, l’Office a engagé un expert en accessibilité Web pour examiner un échantillon de pages de leurs sites Web. L’échantillon de pages Web comprenait les parties d’un site Web qu’une personne ayant une déficience consulterait probablement pour planifier ou organiser un voyage, c’est-à-dire faire des réservations, vérifier les heures et dates de départ et d’arrivée, et rechercher des renseignements s’adressant expressément aux personnes ayant une déficience, p. ex., les services d’accessibilité.

B.1 Sur quoi l'exercice portait-il?

Les sites Web des transporteurs ont fait l’objet d’un exercice de surveillance afin de déterminer dans quelle mesure ils se conforment au niveau AA des WCAG 2.0, qui constituent la norme d’accessibilité adoptée par le consortium international W3C responsable de superviser les normes du Web.

Les WCAG 2.0 expliquent comment améliorer l'accessibilité du contenu Web pour les personnes ayant un large éventail de déficiences (p. ex., déficiences visuelles, auditives, physiques, cognitives, neurologiques, langagières, ou troubles d'élocution et d’apprentissage). Les normes contiennent également de l’information sur la façon d'améliorer la convivialité du contenu Web pour les personnes âgées dont les capacités changent en raison du vieillissement. L'adoption des WCAG 2.0 améliorera la convivialité du Web pour la plupart des utilisateurs, peu importent leurs capacités ou les appareils qu’ils utilisent.

Les WCAG 2.0 comportent des critères de succès vérifiables et pouvant être évalués selon trois niveaux : A (le minimum), AA et AAA. L’Office s’attend à ce que les fournisseurs de services de transport se conforment au niveau AA. Cette attente est indiquée à la section 1.2 du Code de communication.

Le niveau AA comporte 38 énoncés vérifiables auxquels il faut répondre « vrai » pour qu’un site soit confirmé comme étant conforme à ce niveau d’accessibilité. Ces énoncés vérifiables (critères de succès) sont organisés selon des principes et des lignes directrices. Le niveau AA comprend tous les critères de succès des niveaux A et AA. Une liste complète des principes et des critères de succès des niveaux A et AA se trouve à l’annexe A.

Acceptées sans aucune objection officielle d’intervenants, les WCAG 2.0 ont été adoptées dans de nombreux pays, dont le Canada, les États‑Unis, l'Australie, le Japon, l’Union européenne et le Royaume-Uni. Au Canada, les tribunaux ont reconnu les normes des WCAG 2.0 et ont imposé leur adoption par le gouvernement fédéral.

Ces normes ont été établies par consensus, ce qui signifie que chaque critère de réussite a été soigneusement examiné, négocié et a fait l’objet d’un vote par des intervenants, comme des représentants de l'industrie provenant de grandes sociétés, des gouvernements de partout dans le monde, des universités, des organisations représentant les personnes ayant une déficience ainsi que des professionnels de l’accessibilité du Web. Ce « processus » était ouvert au public.

Les WCAG s’appuient sur de nombreux documents d’orientation, y compris un ensemble de tutoriels approuvés par les responsables des WCAG et qui offrent des directives conviviales sur divers sujets, notamment les formulaires, les tableaux, les images complexes, la structure des pages, les carrousels et plus encore, ainsi que des échantillons de code faciles à comprendre. D’autres lignes directrices sont prévues.

B.2 Sur qui l'exercice portait-il?

Conformément à son approche basée sur le risque en matière de surveillance, l’Office a concentré cet exercice sur les transporteurs et les exploitants de terminaux qui transportent collectivement une partie importante du trafic passagers.

B.2.1 Transporteurs aériens

Les transporteurs aériens sélectionnés pour cet exercice de surveillance transportaient ensemble environ 74 pour cent du trafic passagers au Canada, au moment de leur sélection. Les transporteurs aériens sélectionnés étaient les suivants:

  • Air Canada;
  • WestJet;
  • Air Transat A.T. Inc. (Air Transat);
  • Sunwing Airlines Inc. (Sunwing);
  • CanJet Airlines, une division d’I.M.P. Group Limited (Canjet);
  • Porter Airlines Inc. (Porter).

B.2.2 Aéroports

Pour cet exercice de surveillance, les huit plus importants aéroports sur le plan du trafic passagers payants ont été sélectionnés. Au moment de leur sélection, ces aéroports représentaient environ 83 pour cent du trafic passagers payants total au Canada, à savoir les aéroports suivants:

  • aéroport international de Calgary (aéroport de Calgary);
  • aéroport international d’Edmonton (aéroport d’Edmonton);
  • aéroport international Stanfield de Halifax (aéroport de Halifax);
  • aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal (aéroport de Montréal);
  • aéroport international Macdonald-Cartier d’Ottawa (aéroport d’Ottawa);
  • aéroport international Pearson de Toronto (aéroport de Toronto);
  • aéroport international de Vancouver (aéroport de Vancouver);
  • aéroport international James Armstrong Richardson de Winnipeg (aéroport de Winnipeg).

B.2.3 Services de transport ferroviaire et de traversiers

Le seul transporteur ferroviaire choisi pour l’exercice de surveillance représentait 91 pour cent de tout le trafic interurbain au Canada. Les plus importants exploitants de traversiers – sur le plan du trafic passagers– ont également été sélectionnés pour cet exercice. Il s’agit des transporteurs suivants:

  • VIA Rail Canada Inc. (VIA Rail);
  • Marine Atlantique Inc. (Marine Atlantique);
  • Northumberland Ferries Limited et Bay Ferries Limited (Northumberland et Bay Ferries).

Les sites Web de VIA Rail, de Marine Atlantique et de Northumberland et Bay Ferries couvrent également leurs terminaux. Par conséquent, la surveillance de ces sites a porté autant sur les transporteurs que sur les activités de leurs terminaux.

B.3 Comment la surveillance a-t-elle été réalisée?

L’exercice de surveillance a eu lieu en 2011:

  • On a examiné le code des pages Web à l’aide d’un outil de développement Web permettant à l'utilisateur d’éditer, de déboguer et d’examiner les feuilles de style en cascade (mécanisme qui permet d’ajouter des styles, c.-à-d. des polices, des couleurs, de l’espacement, etc., aux documents Web), le langage HTML (langage de balisage hypertexte qui est un langage standard pour créer des pages Web) et JavaScript (langage de programmation) dans les pages Web.
  • On a vérifié d’autres aspects à l’aide de la barre d’outils d’accessibilité Web, outil permettant l’examen manuel de divers aspects d’accessibilité sur les pages Web.
  • On a testé les pages à l’aide des navigateurs Web suivants :
    • Internet Explorer 8;
    • Firefox 3.6;
    • MacBook avec Mac OS 10.5 et Voice Over;
    • Safari.
  • On a testé les lecteurs d’écran, en procédant comme suit:
    • En relevant les éléments des pages Web et de leur conception pouvant causer des difficultés aux utilisateurs de lecteurs d’écran.
    • En testant les pages Web à l’aide de différentes versions de JAWS, WindowEyes, System Access, ainsi qu’un afficheur braille dynamique fonctionnant avec Internet Explorer ;8 et Windows XP, Service Pack 3. Les utilisateurs qui ont effectué les tests étaient du niveau débutant à expert.
  • On a testé les agrandisseurs d’écran, en procédant comme suit:
    • En relevant les éléments dans les pages Web et leur conception pouvant causer des difficultés aux personnes ayant une vision faible et qui utilisent des agrandisseurs d’écran pour agrandir le texte et les images.
    • En faisant tester par un utilisateur expert d’agrandisseur d’écran des pages Web à l’aide de Zoomtext version 9.1 fonctionnant avec Internet Explorer 8 et Windows XP, Service Pack 3. La résolution de l’écran a été fixée à 1 024 x 768, avec un grossissement de 400 pour cent.

La première phase de surveillance a eu lieu en 2011, et chaque transporteur a reçu un rapport des résultats. Lorsque des manquements à la conformité étaient relevés, les rapports présentaient des conseils pratiques sur la façon de les corriger. Les fournisseurs de services de transport ont reçu une copie des rapports et ont été invités à régler les manquements à la conformité avant le 1er janvier 2013. En 2013, l’Office a procédé à un suivi pour déterminer quels manquements à la conformité avaient été corrigés et lesquels ne l’avaient pas été. Les résultats ont été présentés aux fournisseurs de services de transport.

C. Les résultats – transporteurs aériens

C.1 Résultats de la phase initiale de surveillance

Les résultats de l'exercice de surveillance en 2011 indiquaient qu’aucun des sites Web des transporteurs aériens n’était conforme à tous les 38 critères de succès du niveau AA des WCAG 2.0. Parmi les manquements les plus fréquents, mentionnons les fonctions de réservation en ligne, dont le développement correct peut s’avérer complexe et très technique. Voici des exemples de manquements fréquents à la conformité, pour divers critères de succès (l’expression « manquements fréquents à la conformité » signifie qu’au moins cinq des six transporteurs soumis à l'exercice présentaient un manquement relatif à un critère de succès en particulier):

  • 1.1.1 Contenu non textuel
  • 1.3.1 Information et relations
  • 3.1.1 Langue de la page
  • 3.1.2 Langue d’un passage
  • 3.3.2 Étiquettes et instructions
  • 3.3.3 Suggestion après une erreur
  • 4.1.2 Nom, rôle et valeur

C.1.1 Le critère de succès 1.1.1.

Le critère de succès 1.1.1 précise que tout contenu non textuel présenté sur une page Web doit avoir un équivalent textuel correspondant, sauf dans certaines situations, p. ex., lorsque le contenu non textuel est décoratif. Dans ce genre de cas, le contenu non textuel doit être présenté de manière à ce que la technologie d’assistance puisse l’ignorer.

Tous les transporteurs soumis à l'exercice présentaient des manquements relatifs au critère de succès 1.1.1. Souvent, les images contenaient du texte sans qu’il n’y ait d'équivalent textuel (ou texte alternatif) correspondant. Cet équivalent textuel sert à décrire l’image, de sorte que les utilisateurs d’un lecteur d’écran ne manquent pas une information importante. Dans d’autres cas, les images décoratives n’avaient pas d'équivalent textuel nul (c.-à-d. du texte qui indique à la technologie d’assistance d'ignorer l'image). Sans équivalent textuel nul, les lecteurs d’écran tentent de déterminer ce que signifie l’image et, dans de nombreux cas, ils annoncent tout simplement quelque chose de peu informatif, comme « image JPEG sélectionnée à gauche ». Cela peut être extrêmement gênant pour les utilisateurs de lecteur d’écran, car bon nombre des pages Web évaluées comportaient des douzaines d’images décoratives de ce type.

Pour de plus amples renseignements sur le critère de succès 1.1.1

C.1.2 Le critère de succès 1.3.1

Le critère de succès 1.3.1 précise que l’information, la structure et les relations véhiculées par la présentation peuvent être déterminées par programmation ou être disponibles sous forme de texte.

Cinq des six transporteurs soumis à l'exercice présentaient des manquements relatifs au critère de succès 1.3.1. Dans certains cas, les champs des formulaires n’étaient pas correctement étiquetés. Lorsque les champs de formulaire ne sont pas correctement étiquetés, les utilisateurs de lecteur d’écran peuvent éprouver de la difficulté à déterminer quel type d’information il faut entrer dans les champs du formulaire (p. ex., prénom, nom de famille, date de naissance, etc.). Cela peut rendre le processus de réservation plus difficile pour les utilisateurs de lecteur d’écran. Dans certains cas, ceux-ci peuvent être incapables d’utiliser la fonction de réservation en ligne sans assistance, ce qui nie à ces utilisateurs l’autonomie dont bénéficient les autres passagers pour faire des réservations en ligne.

Pour de plus amples renseignements sur le critère de succès 1.3.1

C.1.3 Le critère de succès 3.1.1

Le critère de succès 3.1.1 précise que la « langue humaine » par défaut (par rapport à un langage de programmation) pour chaque page Web doit être déterminée par programmation.

Aucun des transporteurs soumis à l'exercice ne respectait entièrement le critère de succès 3.1.1. Les lecteurs d’écran sont programmés pour lire une étiquette de langue qui indique quelle langue utiliser. Cette fonctionnalité améliore la prononciation des mots par le lecteur d’écran. Dans certains cas, l’étiquette pour le français n’était pas utilisée, de sorte que les utilisateurs francophones et bilingues avaient de la difficulté à utiliser la version française de la page Web.

Pour de plus amples renseignements sur le critère de succès 3.1.1

C.1.4 Le critère de succès 3.1.2

Le critère de succès 3.1.2 précise que la « langue humaine » pour chaque passage ou phrase du contenu peut être déterminée par programmation, sauf les noms propres, les termes techniques, les mots dans une langue indéterminée ou inconnue, ou les mots ou les phrases qui font partie de la terminologie vernaculaire du texte environnant immédiat.

Les six transporteurs évalués présentaient des manquements relatifs au critère de succès 3.1.2. Par exemple, les pages Web en anglais renferment souvent un lien indiquant « Français », qui permet à l’utilisateur d’accéder à la version française de la page Web. Si une étiquette de langue n’est pas associée à ce lien, le lecteur d’écran tentera de lire le mot en anglais, ce qui se traduit par une prononciation parfois difficile à comprendre.

Pour de plus amples renseignements sur le critère de succès 3.1.2

C.1.5 Le critère de succès 3.3.2

Le critère de succès 3.3.2 précise que des étiquettes ou des instructions doivent être fournies à l'utilisateur lorsque le contenu lui demande d'entrer une donnée.

Ce critère de succès n’est pas respecté lorsque les champs obligatoires de formulaires ne sont pas correctement identifiés comme tels. Dans certains cas, les champs obligatoires des formulaires étaient identifiés par un astérisque seulement. Si les utilisateurs voyants sont en mesure de voir l’astérisque et de savoir que le champ est obligatoire, de nombreux utilisateurs de lecteur d’écran ne le voient pas, et le processus de réservation en ligne peut alors devenir inutilement difficile.

Pour de plus amples renseignements sur le critère de succès 3.3.2

C.1.6 Le critère de succès 4.1.2

Le critère de succès 4.1.2 précise que pour tous les composants d’interface utilisateur (p. ex., les éléments des formulaires, les liens et les composants générés par script), le nom et le rôle peuvent être déterminés par programmation. De plus, les états, les propriétés et les valeurs qui peuvent être définis par l’utilisateur peuvent être définis par programmation. Enfin, la notification des changements apportés à ces composants est disponible aux agents utilisateurs, y compris les technologies d’assistance.

Un problème de conformité relatif à ce critère de succès a été observé lorsqu’un utilisateur, qui faisait une réservation en ligne, a coché une case pour indiquer qu’il avait besoin d’une assistance spéciale. Dès que la case a été cochée, une nouvelle liste d’options s'est affichée sur la page Web. Cependant, cette nouvelle liste d’options ne pouvait être lue par la technologie d’assistance (c.-à-d. par le lecteur d’écran), car elle s’affichait sans en aviser les utilisateurs aveugles ou malvoyants. Cela rendait le processus de réservation en ligne inutilement difficile pour certains utilisateurs.

Pour de plus amples renseignements sur le critère de succès 4.1.2

C.2 Résultats du suivi

Le suivi de 2013 a révélé qu’à une exception près, tous les transporteurs avaient amélioré l’accessibilité de leur site Web en mettant en œuvre au moins une partie des recommandations contenues dans les rapports établis par l’expert de l’accessibilité du Web. Il était néanmoins évident qu’un certain nombre de manquements importants à la conformité restaient à régler, et qu’un grand nombre d’entre eux se rapportaient à des segments clés des sites Web, tels que le processus de réservation en ligne.

Par conséquent, le personnel de l’Office a continué de travailler avec les transporteurs aériens après le suivi pour s’assurer que l’accessibilité de leur site Web restait prioritaire pour toute modification ultérieure. Dans le cadre de cette collaboration, le personnel de l’Office a fourni des orientations visant à désigner les ressources techniques utiles pour aider les fournisseurs de services de transport à corriger les manquements à la conformité. Le personnel de l’Office a également demandé aux transporteurs aériens de s’engager à poursuivre leurs efforts pour améliorer l’accessibilité de leur site Web dans le but de le rendre conforme aux WCAG 2.0.

C.2.1 Progrès accomplis depuis le suivi et engagements pour l’avenir

Tels qu'ils sont décrits ci-dessous, les échanges menés avec les transporteurs aériens ont révélé que tous les transporteurs, à l’exception d’un qui a cessé ses activités, avaient considérablement amélioré l’accessibilité de leur site Web depuis l’achèvement du suivi et avaient prévu d’importants réaménagements de leur site Web. Certains détails de ces réaménagements sont décrits ci-dessous.

C.2.2 Air Canada

Les représentants d’Air Canada ont fait savoir qu’ils ont effectué des modifications pour veiller à ce que les pages Web liées aux fonctions essentielles, telles que celles ayant trait aux réservations, respectent le niveau AA des WCAG 2.0. Le transporteur aérien a aussi indiqué qu’il élaborait des processus avec la collaboration de son développeur Web sous-traitant pour s’assurer que le nouveau site Web sera essentiellement conforme au niveau AA des WCAG 2.0.

En outre, Air Canada étudie actuellement son processus d’acceptation de tout contenu provenant des développeurs tiers pour faire en sorte que tous les changements apportés à son site Web soient conformes au niveau AA des WCAG 2.0. Air Canada prévoit que son site Web sera pleinement conforme au niveau AA des WCAG 2.0 d’ici le 31 décembre 2016.

C.2.3 WestJet

WestJet a fait savoir que la plupart des fonctions essentielles liées à son processus de réservation en ligne sont conformes au niveau AA des WCAG 2.0. Le transporteur a ajouté que son site Web sera pleinement conforme d’ici décembre 2016.

C.2.4 Air Transat

Air Transat a fait savoir que son site Web faisait l’objet d’une restructuration qui devrait prendre fin en avril 2016. Le site Web ainsi restructuré sera, dans l’ensemble, conforme au niveau AA des WCAG 2.0. Le transporteur compte remédier aux éléments non conformes d’ici le 30 juin 2016 au plus tard.

C.2.5 Porter

Porter a indiqué qu’un certain nombre d’améliorations en matière d’accessibilité, essentiellement dans les domaines de la réservation, de l’enregistrement et des grands voyageurs de son site Web ont été mises en œuvre lors du deuxième semestre de 2015. Porter croit que ses services de réservation en ligne et d’enregistrement, ainsi que ses pages « Contactez-nous » et « État des vols » devraient être conformes au niveau AA d’ici le deuxième trimestre de 2016. Porter a l’intention d’améliorer l’accessibilité du reste de son site Web tout au long de 2016.

Bien qu’il ne soit pas en mesure de fournir un délai exact, Porter a l’intention de rendre la totalité de son site Web conforme au niveau AA des WCAG 2.0.

C.2.6 Sunwing

Sunwing indique qu’une entreprise externe spécialisée dans la conception de sites Web accessibles a été recrutée pour restructurer son processus de réservation en ligne. L’objectif est de terminer cette restructuration au deuxième trimestre de 2016. Sunwing fait savoir qu’à l’avenir, tous les changements apportés à son site Web répondront aux exigences d’accessibilité. Le transporteur n’a fourni aucun délai quant à la restructuration complète de son site Web.

C.2.7 CanJet

CanJet a mis fin à ses activités en septembre 2015.

D. Résultats de la surveillance ‒ aéroports

D.1 Résultats de la phase initiale de surveillance

Les résultats de la phase initiale de surveillance indiquaient qu’aucun des sites Web des huit aéroports évalués n’était entièrement conforme au niveau AA des WCAG 2.0. Néanmoins, étant donné que les sites Web des aéroports ne disposaient pas d’un processus de réservation, les échantillons de pages Web examinés présentaient généralement moins de manquements à la conformité que ceux des transporteurs aériens.

Les exemples de manquements fréquents à la conformité étaient liés aux critères de succès suivants (l’expression « manquements fréquents à la conformité » signifie qu’au moins cinq des huit aéroports évalués présentaient un manquement relatif à un critère de succès en particulier) :

  • 1.1.1 Contenu non textuel
  • 1.3.1 Information et relations
  • 1.4.3 Contraste (minimum)
  • 1.4.5 Texte sous forme d’image

D.1.1 Le critère de succès 1.1.1

Le critère de succès 1.1.1 précise que tout contenu non textuel présenté à l’utilisateur est associé à un équivalent textuel, sauf dans certaines situations où, par exemple, le contenu non textuel est décoratif. Dans ce cas, le contenu non textuel devrait être présenté de manière à ce que la technologie d’assistance puisse l’ignorer.

Tout comme les transporteurs aériens dont il a été question ci-dessus, les sites Web des aéroports présentaient fréquemment des images ne correspondant à aucun équivalent textuel. Par conséquent, l’information consultable par les usagers voyants n’était pas accessible aux personnes aveugles ou malvoyantes.

Pour de plus amples renseignements sur le critère de succès 1.1.1

D.1.2 Le critère de succès 1.3.1

Le critère de succès 1.3.1 précise que l’information, la structure et les relations véhiculées par la présentation peuvent être déterminées par programmation ou sont disponibles sous forme de texte.

Six aéroports sur huit présentaient des manquements relatifs à ce critère de succès. L’un de ces manquements, qui était commun à plusieurs sites Web, portait sur les en-têtes des tableaux. Les tableaux utilisent des en-têtes de rangées et de colonnes pour indiquer la nature de l’information qu’elles renferment. Les usagers voyants sont capables de faire le lien entre l’en-tête et le tableau, et savent par conséquent interpréter l’information qui se trouve dans chaque cellule. Par contre, si un en-tête n’est pas étiqueté convenablement, un lecteur d’écran lirait le titre sans informer la personne qu’il s’agit d’un en-tête. Par conséquent, l’utilisateur d’un lecteur d’écran pourrait avoir plus de difficulté à établir le lien entre l’en-tête et les renseignements dans le tableau, ce qui pourrait entraîner une confusion inutile. Étant donné qu’on utilise fréquemment des tableaux pour communiquer des renseignements importants aux voyageurs tels que les mises à jour sur l’état des vols, cela risque de constituer un obstacle pour les utilisateurs de lecteurs d’écran.

Pour de plus amples renseignements sur le critère de succès 1.3.1

D.2 Résultats du suivi

Le suivi de 2013 a révélé qu’à une exception près, tous les aéroports avaient amélioré l’accessibilité de leur site Web en mettant en œuvre au moins une partie des recommandations formulées par l’expert de l’accessibilité du Web. Néanmoins, le suivi indiquait qu’il reste d’importants manquements à la conformité à corriger.

Le personnel de l’Office a continué à collaborer avec les responsables des aéroports à la suite du suivi pour veiller à ce que l’accessibilité demeure une priorité dans toutes les modifications futures de leur site Web. Le personnel de l’Office a notamment proposé aux aéroports des ressources techniques pour les aider à corriger leurs manquements à la conformité. De plus, le personnel de l’Office a demandé aux transporteurs de s’engager à poursuivre leurs efforts pour améliorer l’accessibilité de leurs sites Web respectifs en vue de les rendre conformes aux WCAG 2.0.

D.3 Progrès accomplis depuis le suivi et engagements pour l’avenir

D.3.1 Aéroport de Calgary

L’aéroport de Calgary a indiqué que son site Web respectait considérablement le niveau AA des WCAG 2.0, et qu’il veillerait au maintien de cette conformité.

Dans le cadre de cet engagement, l’aéroport de Calgary a instauré plusieurs mesures, dont la production mensuelle de rapports de surveillance internes qui lui permettront de cerner rapidement le contenu inaccessible et d’aviser la personne responsable de ce contenu. Par ailleurs, l’aéroport de Calgary offre à son personnel de la formation visant à réduire le risque que du contenu inaccessible soit ajouté par mégarde dans son site Web.

D.3.2 Aéroport d’Edmonton

L’aéroport d’Edmonton a embauché un expert de l’accessibilité du Web pour évaluer la conformité de son site Web avec le niveau AA des WCAG 2.0. L'aéroport d'Edmonton indique que son site Web sera en grande partie en conformité avec le niveau AA de WCAG 2.0 d'ici le 1er mai 2016.

D.3.3 Aéroport d’Halifax

L’aéroport de Halifax a fait évaluer à deux reprises son site Web par un expert de l’accessibilité du Web. L’aéroport de Halifax affirme que tous les manquements à la conformité relevés par l’expert ont été corrigés, mais qu’il continuait à explorer des options pour veiller à l’accessibilité des fichiers PDF destinés à son site Web.

D.3.4 Aéroport de Montréal

L’aéroport de Montréal a indiqué que son site Web avait été redéveloppé et que son consultant avait donné l'assurance de sa conformité avec les normes d’accessibilité.

D.3.5 Aéroport d’Ottawa

Le site Web de l’aéroport d’Ottawa a été redéveloppé de fond en comble en 2014 et la nouvelle version du site a été lancée en février 2015. L’aéroport estime que le site respecte considérablement le niveau AA des WCAG 2.0, à l’exception d’un nombre restreint de documents PDF de publications antérieures.

Tous les documents PDF deviendront accessibles. Les plans des terminaux sont actuellement publiés en format PDF en raison de leur complexité, mais on explore actuellement d’autres mesures d’orientation faisant appel aux technologies de pointe.

D.3.6 Aéroport de Toronto

L’aéroport de Toronto a indiqué son intention de redévelopper son site Web en 2016. La pleine mesure du redéveloppement est encore indéterminée, mais l’aéroport de Toronto affirme que le site Web respectera considérablement le niveau AA des WCAG 2.0.

D’ici là, l’aéroport de Toronto est à restructurer la fonction de menu déroulant de son site Web. La nouvelle fonction de menu déroulant respectera le niveau AA des WCAG 2.0.

D.3.7 Aéroport de Vancouver

L’aéroport de Vancouver a lancé un nouveau site Web en mars 2016. L’aéroport a indiqué que cette version respecte considérablement le niveau AA des WCAG 2.0.

D.3.8 Aéroport de Winnipeg

L’aéroport de Winnipeg déclare avoir lancé un site Web redéveloppé en septembre 2015. Ce site respecte considérablement le niveau AA des WCAG 2.0, selon l'aéroport.

E. Résultats de la surveillance – exploitants de chemins de fer et de traversiers

E.1 Résultats de la surveillance initiale

Selon la surveillance initiale, les sites Web des transporteurs Marine Atlantique, Northumberland Ferries et Bay Ferries, et VIA Rail n’étaient pas conformes au niveau AA des WCAG 2.0. Les exemples de manquements fréquents à la conformité étaient liés aux critères de succès suivants (l’expression « manquements fréquents à la conformité » signifie que les trois fournisseurs de services présentaient un manquement relatif à un critère de succès en particulier) :

  • 1.3.1 Information et relations
  • 1.4.3 Contraste (minimum)
  • 4.1.2 Nom, rôle et valeur

E.1.1 Le critère de succès 1.3.1

Le critère de succès 1.3.1 précise que l’information, la structure et les relations véhiculées par la présentation peuvent être déterminées par programmation ou sont disponibles sous forme de texte.

Un manquement observé quant au critère de succès 1.3.1 était l’usage incorrect des titres.

Sur une longue page Web, les utilisateurs voyants peuvent rapidement parcourir la structure d’un document en recherchant les mots écrits en grands caractères gras (titres). Les lecteurs d’écran et autres technologies d’assistance sont capables de parcourir une page Web de manière similaire en permettant aux utilisateurs de passer directement d’un titre à l’autre. Or, ces technologies ne reconnaissent pas les titres ayant été stylisés de sorte à les faire ressortir en tant que tels.

Les changements de style typiques pour créer l’apparence d’un titre sont les caractères gras et le soulignement. Pour qu’un lecteur d’écran reconnaisse un titre, le titre doit être programmé correctement à l’aide des codes <h1>, <h2>, <h3>, etc.

Pour de plus amples renseignements sur le critère de succès 1.3.1

E.1.2 Le critère de succès 1.4.3

Le critère de succès 1.4.3 précise que la présentation visuelle du texte et des images a un rapport de contraste d’au moins 4.5:1.

Marine Atlantique, Northumberland Ferries et Bay Ferries, et VIA Rail avaient tous, sur leur site Web, des couleurs au contraste insuffisant. Dans un cas, le contraste insuffisant touchait la fonctionnalité de sélection de dates, une étape du processus de réservation en ligne.

Un contraste insuffisant des couleurs peut rendre la consultation d'un site inutilement difficile pour les personnes ayant une déficience sur le plan de la perception des couleurs, y compris les personnes malvoyantes.

Pour de plus amples renseignements sur le critère de succès 1.4.3

E.1.3 Le critère de succès ;4.1.2

Le critère de succès 4.1.2 précise que pour tous les composants d’interface utilisateur (p. ex., les éléments des formulaires, les liens et les composants générés par script), le nom et le rôle peuvent être déterminés par programmation. De plus, les états, les propriétés et les valeurs qui peuvent être définis par l’utilisateur peuvent être définis par programmation. Enfin, la notification des changements apportés à ces composants est disponible aux agents utilisateurs, y compris les technologies d’assistance.

Les sites Web de Marine Atlantique, de Northumberland Ferries et Bay Ferries, et de VIA Rail comportaient tous des manquements similaires relatifs à ce critère de succès. En particulier, le processus de réservation en ligne de ces fournisseurs de services comportait au moins quelques zones d’entrée de l’utilisateur (champs de formulaires, boutons d’option, menus déroulants, etc.) qui étaient accompagnées d’une étiquette n’ayant aucun lien avec la zone d’entrée concernée. Les utilisateurs aveugles ou malvoyants ne savaient pas quelle information était demandée par la zone d’entrée.

Pour de plus amples renseignements sur le critère de succès 4.1.2

E.2 Résultats du suivi

Les résultats du suivi de 2013 ont démontré que Marine Atlantique, Northumberland Ferries et Bay Ferries, et VIA Rail avaient tous amélioré l’accessibilité de leur site Web respectif. Toutefois, il restait encore d’importants manquements à la conformité à corriger.

Le personnel de l’Office a continué de collaborer avec les transporteurs à la suite du suivi afin de s’assurer que l’accessibilité demeure une priorité dans toutes les modifications futures de leur site Web. Dans le cadre de ce travail, le personnel de l’Office a proposé des ressources techniques aux transporteurs pour les aider à corriger leurs manquements à la conformité. Le personnel de l’Office a également demandé aux transporteurs de s’engager à poursuivre leurs efforts pour améliorer l’accessibilité de leur site Web respectif afin que celui-ci devienne conforme aux WCAG 2.0.

E.3 Progrès accomplis depuis le suivi et engagements pour l’avenir

Les discussions avec Marine Atlantique, Northumberland Ferries et Bay Ferries, et VIA Rail à la suite du suivi ont révélé que les transporteurs avaient déjà redéveloppé leur site Web respectif ou s'employaient à le faire.

E.3.1 Marine Atlantique

Marine Atlantique a déclaré avoir lancé, en juillet 2015, un nouveau site Web qui est considérablement conforme au niveau AA des WCAG 2.0.

E.3.2 Northumberland Ferries et Bay Ferries

Northumberland Ferries et Bay Ferries ont déclaré avoir redéveloppé une bonne partie de leur site, à l’exception du processus d’enregistrement en ligne. L’exploitant du service de traversiers a confirmé l’instauration des modifications recommandées durant l’exercice de surveillance.

E.3.3 VIA Rail

VIA Rail redéveloppe actuellement son site Web de fond en comble. Le lancement du nouveau site est prévu pour la fin de 2017. VIA Rail compte s’assurer que le nouveau site soit considérablement conforme au niveau AA des WCAG 2.0, à l’instar de tous les futurs développements pour le Web et les appareils mobiles.

F. Prochaines étapes

Le personnel de l’Office continuera de surveiller les progrès réalisés quant aux sites Web concernés et d'offrir des conseils dans la mesure du possible.

L’Office a conçu un outil d’aide aux fournisseurs de services de transport pour développer des sites Web accessibles. Bien que l’outil d’aide puisse être utile à tous les fournisseurs de services, il s’adresse spécialement à ceux dont le site Web n’a pas été évalué lors de l’exercice de surveillance de l’Office.

G. À propos de l’office

L’Office est un tribunal administratif indépendant et un organisme de réglementation du gouvernement du Canada.

L’Office est responsable de s’assurer que les obstacles abusifs aux possibilités de déplacement des personnes ayant une déficience sont éliminés des services et des installations de transports aérien, ainsi que des services et des installations de transport ferroviaire, par autocar et par traversier de compétence fédérale.

L’Office élimine les obstacles abusifs de trois manières:

  1. en élaborant des règlements, des codes de pratiques et des normes de réglementation et en surveillant la conformité en ce qui concerne le niveau d’accessibilité des modes de transport de compétence fédérale;
  2. en éliminant les problèmes avant qu’ils ne surgissent en répondant aux demandes de renseignements avant les déplacements et en éduquant les personnes ayant une déficience et les fournisseurs de services sur leurs droits et responsabilités; et
  3. en réglant au cas par cas chaque plainte grâce à une démarche qui concorde avec celle qui sert à déterminer les cas de discrimination et à y remédier en vertu de la législation sur les droits de la personne.

La compétence de l’Office s'applique :

  • aux transporteurs aériens qui exploitent des services à l’intérieur, à destination ou en provenance du Canada;
  • aux aéroports situés au Canada;
  • aux transporteurs ferroviaires voyageurs, aux exploitants de traversiers et aux exploitants d’autobus et d'autocars qui assurent des services entre des provinces ou entre le Canada et les États-Unis, de même qu'à leurs gares situés au Canada;
  • aux services qui font partie intégrante des services de transport fournis par un transporteur ou une gare situé au Canada.

 

Annexe A: Principes, lignes directrices et critères de succès des WCAG

 

Principe 1 : Perceptible

Ces lignes directrices et ces critères de succès aident à s’assurer que l’utilisateur est capable d’interpréter l’information de la page Web ou de l’application, même s’il a une ou plusieurs déficiences sensorielles.

1.1 Les équivalents textuels : Proposer des équivalents textuels à tout contenu non textuel

1.2 Média temporel : Proposer des versions de remplacement aux médias temporels

1.3 Adaptable : Créer un contenu qui puisse être présenté de différentes manières sans perte d’information ni de structure (par exemple avec une mise en page simplifiée)

1.4 Distinguable : Faciliter la perception visuelle et auditive du contenu par l’utilisateur, notamment en séparant le premier plan de l’arrière-plan

Principe 2 : Utilisable

Ces lignes directrices et ces critères de succès aident à s’assurer que l’utilisateur est capable de faire usage des éléments interactifs et des contrôles présents sur la page sans risquer de faire une erreur ou de rendre ces éléments impossibles à utiliser, même s’il a une déficience qui change sa manière d'interagir avec une page Web.

2.1 Accessibilité au clavier : Rendre toutes les fonctionnalités accessibles au clavier

2.2 Temps suffisant : Donner aux utilisateurs suffisamment de temps pour consulter et utiliser le contenu

2.3 Crises : Ne pas concevoir de contenu susceptible de provoquer des crises

2.4 Navigable : Fournir à l’utilisateur des éléments d’orientation pour naviguer, trouver le contenu et se situer dans le site

Principe 3 : Compréhensible

Ces lignes directrices et ces critères de succès aident à s’assurer que l’utilisateur peut comprendre clairement l’utilisation de la page.

3.1 Lisible : Rendre le contenu textuel lisible et compréhensible

3.2 Prévisible : Faire en sorte que les pages apparaissent et fonctionnent de manière prévisible

3.3 Assistance à la saisie : Aider l’utilisateur à éviter et à corriger les erreurs de saisie

Principe 4 : Robuste

Ces lignes directrices et ces critères de succès aident à s’assurer que le codage peut être interprété correctement par le logiciel (technologie d’assistance) employé par l’utilisateur, même si les widgets du site sont constitués d’éléments non standards.

4.1 Compatible : Optimiser la compatibilité avec les agents utilisateurs actuels et futurs, y compris les technologies d’assistance

Remarque: La conformité avec le niveau AA requiert la satisfaction de tous les critères de succès des niveaux A et AA.

Date de modification :