Vous voilà parti

C'est le moment du départ! Vous serez bientôt à destination. Passons en revue un certain nombre de problèmes qui pourraient survenir en cours de route, en commençant par votre trajet jusqu'au terminal.

Vous pouvez vérifier à l'avance l'information concernant les aires de stationnement, les zones de débarquement et de prise en charge ou tout autre service accessible. Les terminaux donnent ce type de renseignements par téléphone et sur leur site Web. Vous devriez prévoir votre déplacement longtemps à l'avance et choisir s'il se fera en voiture privée, en taxi ou en bus-navette.

Si vous arrivez en véhicule privé, vous disposerez probablement d'une zone de débarquement pratique située près de la porte. Cependant, il est fort possible qu'il y ait un grand nombre de personnes qui essaient elles aussi de s'approcher le plus possible de la porte, ce qui peut augmenter les risques de congestion et de retard. Vous trouverez peut-être un agent de circulation qui vous permettra d'accéder en toute sécurité au point de débarquement. Si vous choisissez de vous stationner au terminal, il devrait y avoir du stationnement accessible près de l'entrée.

Soyez au courant de l'heure d'enregistrement recommandée par votre compagnie de transport afin de prévoir suffisamment de temps pour vous y rendre et éviter l'enregistrement et l'embarquement de dernière minute. La plupart des transporteurs permettent aux personnes ayant une déficience d'embarquer avant le reste des passagers. Vous devriez également prévoir plus de temps si vous avez besoin d'aide pour vous déplacer dans le terminal ou pour passer à une autre aide à la mobilité.

Se déplacer dans le terminal

Le trajet qui mène de l'entrée du terminal à la zone d'embarquement peut être un voyage en lui-même. Les zones d'embarquement sont parfois éloignées les unes des autres. Nombre de terminaux publient des plans de l'intérieur de leurs bâtiments sur leur site Web. Vous devriez donc en profiter pour tracer votre propre itinéraire à l'avance.

Il y a parfois de longues files aux comptoirs d'enregistrement et aux points de contrôle de sécurité. Si vous n'êtes pas en mesure de tenir debout longtemps, vous pouvez demander qu'on vous fournisse une solution de rechange - telle une chaise - pendant que vous attendez votre tour. À l'intention des personnes qui ont de la difficulté à rester debout ou à se déplacer, les terminaux sont également tenus de fournir des meubles pour s'asseoir à l'entrée et dans les zones d'embarquement ainsi qu'entre ces deux points.

1. Trouver de l'aide

Dans les terminaux de taille importante, vous trouverez probablement un comptoir d'aide près de l'entrée où vous pourrez obtenir des renseignements et de l'aide. Certains terminaux ont des kiosques de renseignements automatisés. Ces derniers sont censés être conçus pour que les voyageurs ayant une déficience puissent s'en servir.

Si vous avez pris des dispositions à l'avance pour qu'un ami ou un membre de la famille vous aide à vous déplacer dans le terminal, votre transporteur remettra un laissez-passer temporaire à votre accompagnateur ou à votre accompagnatrice pour lui permettre de franchir les zones sécurisées.

S'enregistrer

Au moment de vous enregistrer, confirmez auprès du personnel que vous recevrez bel et bien les services que vous avez demandés à l'achat de votre billet. Si vous aviez demandé à la compagnie de transport de détailler par écrit les dispositions convenues, apportez ce document avec vous au cas où le personnel du comptoir d'enregistrement ne comprendrait pas certaines de ces dispositions.

Vous pouvez demander au personnel de vous aider à vous déplacer dans le terminal et jusqu'à votre siège à bord. Si vous avez un animal aidant, demandez qu'on vous conduise à un endroit où il pourra se soulager.

1. Aides à la mobilité

Si vous utilisez un fauteuil roulant électrique ou une autre aide à la mobilité, il se peut que votre transporteur ait à le préparer convenablement pour le voyage. Entre l'inscription et l'embarquement, il se peut que vous ayez à quitter votre aide à la mobilité pour un fauteuil roulant d'embarquement. Vous pouvez demander qu'on retarde ce moment le plus longtemps possible et, au besoin, vous pouvez demander qu'on vous aide à vous rendre à la porte d'embarquement. Vous avez aussi le droit de savoir comment votre aide à la mobilité sera amarrée et entreposée une fois à bord.

Une compagnie de chemin de fer pourrait vous demander de passer à un petit fauteuil roulant si votre aide à la mobilité n'entre pas dans le wagon. Or, les trains ont un nombre limité de dispositifs de retenue pour fauteuils roulants, et ce ne sont pas tous les trains qui ont le wagon à bagages dans lequel entreposer votre aide à la mobilité. Par conséquent, si votre fauteuil est trop gros, vous pourriez avoir à vous asseoir dans un siège normal ou prendre un autre train. Voilà pourquoi il est sage de demander longtemps à l'avance à la compagnie de chemin de fer comment elle entend voir à vos besoins.

2. Contrôles de sécurité

Selon le type de voyage, il se peut que vous ayez à franchir un contrôle de sécurité. Les agents responsables du contrôle pourraient demander à voir votre carte d'embarquement et vos ordonnances si vous apportez des médicaments avec vous pour le voyage. Gardez votre passeport, votre carte d'embarquement, vos ordonnances et tout autre document pertinent à portée de main.

Dans les aéroports canadiens, ce sont les agents de l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) qui contrôlent les passagers dans les couloirs de la sécurité et dans les zones d'embarquement. Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, consultez la Section VII : Sources de renseignements utiles.

Nota : Il peut arriver que les aides à la mobilité d'une largeur inhabituelle ne passent pas dans certains couloirs du contrôle de la sécurité. En outre, certains passagers ayant une déficience doivent éviter les détecteurs de métal. Les animaux aidants pourraient nécessiter des procédures particulières. Le contrôle de la sécurité comprend parfois une fouille manuelle de la part d'un agent de contrôle. Vous pouvez demander à être fouillé loin de la foule.

L'embarquement

Les compagnies de transport permettent habituellement aux personnes ayant une déficience d'embarquer avant les autres passagers pour que vous ayez le temps de bien vous installer dans votre siège. Si vous avez une déficience invisible et que vous souhaitez embarquer avant les autres passagers, faites-le savoir à un des employés, car ceux-ci ne sont peut-être pas au courant de vos besoins particuliers.

Une fois à bord, vous pouvez demander de l'aide pour trouver votre siège ainsi que pour vous installer et pour le quitter. Comme toujours, les choses seront plus faciles si vous avez demandé à l'avance qu'on vous fournisse cette aide, car la compagnie aura déjà pris des arrangements pour vous aider. Vous pouvez aussi demander de l'aide pour remiser vos bagages à main et les récupérer.

Si vous voyagez avec un animal aidant, le transporteur devrait vous asseoir dans une rangée où votre animal aura suffisamment d'espace pour se coucher.

Nota : Certains règlements de sécurité ne permettent pas à certains voyageurs de s'asseoir dans la rangée de la sortie d'urgence. C'est le cas, par exemple, des enfants, des femmes enceintes et des personnes ayant une déficience qui voyagent avec un animal aidant.

1. Transport aérien

En général, les aéroports d'une certaine importance utilisent un couloir couvert, qu'on appelle passerelle, pour passer de la gare à l'avion. Dans certains aéroports, les passagers doivent aller à l'extérieur et monter un escalier pour embarquer dans l'avion. Si vous avez besoin d'aide ou que vous êtes incapable de gravir un escalier, vous devriez le mentionner à la compagnie de transport au moment de réserver votre place. Comme solution de rechange aux escaliers, certains aéroports mettront un monte-charge mécanique à votre disposition ou vous offriront de vous embarquer sur l'avion à bras d'hommes.

Un grand nombre de sièges situés le long des couloirs ont des repose-bras qui se replient pour faciliter l'accès à la rangée de sièges. Il se peut cependant que les repose-bras soient fixes. Si c'est le cas, vous pouvez demander à un des membres de l'équipage de vous donner un coup de main.

2. Transport ferroviaire

Si vous demandez que l'on vous accorde de l'aide au moins 48 heures avant votre départ, la compagnie de chemin de fer vous prêtera main-forte à la billetterie, ainsi que pour vous rendre jusqu'au train, ce qui comprend le passage d'escaliers ou des tabourets situés sur le quai. Certaines gares disposent également de monte-charge.

Les gares de taille importante mettent habituellement un membre du personnel à votre disposition si vous en avez fait la demande à l'avance. Les gares ferroviaires plus modestes n'ont parfois qu'un seul employé, voire aucun. Si vous n'avez pris aucun arrangement préalable, il se pourrait que vous ayez à passer de la gare au quai par vos propres moyens.

Dans la voiture à voyageurs, certains sièges situés le long des couloirs disposent de repose-bras repliables, ce qui permet de s'asseoir et de se relever plus facilement.

3. Traversiers

Les traversiers ont souvent deux ponts ou plus, reliés entre eux par des escaliers. Certains d'entre eux ont des ascenseurs accessibles aux fauteuils roulants, mais pas tous. Il se peut aussi que le traversier soit secoué par de grosses vagues, ce qui rend dangereuse l'utilisation de l'ascenseur. Vous pouvez demander à tout moment l'aide de l'équipage.

4. Autocars

Nombre d'autocars ont des monte-charge ou des rampes d'embarquement et peuvent vous accueillir avec votre aide à la mobilité. D'autres autocars ont des planchers à bas niveau qui permettent de monter à bord depuis l'accotement, mais certains autres n'ont rien de prévu pour l'embarquement. Dans certains cas, le voyageur devra passer à une chaise d'embarquement fournie par la compagnie d'autocars.

Si vous avez besoin d'aide, il est plus prudent d'avertir la compagnie de transport au moins 48 heures avant le départ. Ainsi, la compagnie pourra prévoir un autocar accessible qui réponde à vos besoins. Vous pouvez également demander à la compagnie d'affecter quelqu'un qui vous aidera à circuler dans le terminal, de la billetterie jusque dans l'autocar.

Le trajet

1. Messages et annonces

Une fois installé dans votre espace, prenez le temps de trouver la fiche de renseignements sur la sécurité. La plupart des transporteurs expliquent les procédures de sécurité avant d'entreprendre le voyage. Toute personne avec une déficience peut demander que ces explications lui soient données personnellement. Il est de bon conseil de le demander au moment de réserver sa place. Vous pouvez également demander que les employés vous tiennent personnellement au courant des dernières nouvelles concernant la météo, les retards, la récupération des bagages et les correspondances.

2. Repas et collations

L'aide que l'équipage peut apporter pour les collations et les repas est limitée. Les membres de l'équipage peuvent décrire les choix du menu et expliquer comment la nourriture est disposée dans le cabaret, verser la vinaigrette et d'autres liquides, ouvrir des paquets, des sacs et des sachets, et couper la nourriture.

3. Toilettes

Normalement, toutes les toilettes devraient être accessibles aux voyageurs ayant une déficience et posséder des barres d'appui, un bouton d'appel d'urgence et autres aménagements spéciaux. Ce ne sont pas toutes les toilettes qui sont assez grandes pour accueillir une personne utilisant son propre fauteuil roulant. Certaines toilettes sont conçues pour accueillir les fauteuils roulants, alors que d'autres ne le sont pas, dans lequel cas, vous devrez accéder par vous-même à la toilette en vous servant des barres d'appui. Informez-vous d'avance du type de toilettes qui se trouve à bord.

4. Équipement médical

Si vous voyagez avec de l'équipement médical tel qu'un respirateur ou un appareil de ventilation nécessitant une source d'énergie, demandez à votre compagnie de transport quelles sont ses politiques en la matière, car celles-ci pourraient contenir des restrictions.

Il se peut que vous puissiez apporter à bord votre équipement personnel d'approvisionnement en oxygène, tel qu'un concentrateur d'oxygène portatif ou une bouteille d'oxygène. Certains transporteurs fournissent un approvisionnement personnel en oxygène pour la durée du voyage. Demandez à l'avance quels sont les frais et les conditions qui s'appliquent au service que vous demanderez à ce chapitre.

5. Aides à la mobilité

Tous les trains pour passagers devraient être équipés d'au moins un fauteuil roulant permettant d'accéder à tous les wagons du train. De plus, tous les trains pour passagers devraient être équipés d'au moins un dispositif de retenue pour fauteuil roulant dans une voiture-coach où se trouvent des toilettes accessibles aux fauteuils roulants.

Les trains et les traversiers ont souvent des aires de repos et des cafétérias où vous pouvez vous détendre et prendre un repas. Il devrait y avoir dans ces salles au moins une table accessible aux personnes en fauteuil roulant. Il se peut cependant que vous ayez à vous servir du fauteuil roulant de bord si l'espace est trop limité.

6. Aménagements pour passer la nuit

Les trains et traversiers de nuit sont équipés pour accueillir les voyageurs en fauteuil roulant. La chambre comprend habituellement des toilettes suffisamment grandes pour qu'un fauteuil roulant puisse y entrer et en sortir aisément.

À l'arrivée

Vous voilà arrivé à destination. Le temps est maintenant venu de récupérer vos bagages et de vous rendre à la sortie du terminal. Vous pouvez demander au personnel de vous donner un coup de main pour le trajet de votre place jusqu'à la sortie du terminal. Vous pouvez aussi demander au personnel de vous indiquer où votre animal aidant peut aller faire ses besoins.

Dans les grandes villes, il existe une variété de moyens de transport accessibles — des taxis aux autobus, en passant par les voitures de location — alors que les petites villes offrent moins de choix en la matière. La chose la plus sage à faire est de prévoir à l'avance comment se fera le trajet.

1. Aides à la mobilité

Votre aide à la mobilité devrait vous être retournée à l'arrivée dans le même état qu'elle était au moment où vous l'avez confiée au personnel responsable. Si votre aide à la mobilité a été perdue ou endommagée, le transporteur devrait vous fournir une aide de remplacement temporaire adéquate jusqu'à ce qu'il retrouve la vôtre, qu'il la fasse réparer ou qu'il la remplace. De plus, les coûts de remplacement ou de réparation devraient être assumés par le transporteur. Il est de bon conseil de rapporter les dommages faits à votre aide à la mobilité avant de quitter le terminal, car il pourrait être difficile de statuer que les dommages ont été faits par le transporteur si ces derniers sont rapportés ultérieurement.

Date de modification :